La fille qui écoutait de la musique de merde à son corps défendant

Parce que tout blog de fille qui se respecte aime faire la promotion des alboumes de Bénabar, de Renan Luce et de tous ces chanteurs formidables qui nous redonnent envie d’acheter français ou de nous tirer une balle dans la tête, c’est selon

J’ai savouré, pour le pur plaisir de sentir mes oreilles mariner dans la cire qu’elles sécrètent toujours sous l’effet d’un stress intense, les quelques trois (3! Three! Tres! Drei! Madre de Dios! My God!) minutes d’indigence verbale et de pauvreté musicale absolue de ce morceau d’anthologie:

(J’ai mis la version karaoké, hein…avec les paroles écrites noir sur blanc, c’est encore plus rigolo…ou angoissant…je sais plus…)

Quand le morceau est sorti et qu’il a commencé à passer en boucle sur toutes les radios (enfin peut-être pas toutes, mais celles qui, à l’instar de TF1, programment un maximum de connerie sur leur antenne dans le seul but de dégager du temps de cerveau disponible pour les annonceurs de chez Carrefour ou Mac Do), je me souviens que le producteur a dit de son interprète qu’il était « le premier artiste produit par le grand public en France ».
Personnellement, je n’aurais pas l’audace d’insulter le « grand public » en lui attribuant l’entière responsabilité de la production d’un tel étron musical, mais comme le disait si bien Audiard: « les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Notre chanteur, sobrement prénommé Grégoire, a commencé avec ce titre une fulgurante carrière artistique (avec des millions de singles proposés dans les bacs à légumes et rapidement achetés par autant de millions de courges musicologues éclairés), et je lui souhaite sincèrement bonne chance pour la suite (je ne m’inquiète pas trop pour lui, vu que Christophe Maé est actuellement en tête des ventes de singles en France, ce qui est plutôt rassurant quant au risque hypothétique mais plutôt flippant de voir un jour le « grand public » acheter massivement autre chose que de la merde).

De mon côté, après cette expérience auditive relativement traumatisante, j’ai trois options:

– Soit je descends immédiatement dans la rue et j’exécute froidement la première personne qui aura le malheur de croiser ma route.
– Soit je m’ouvre les veines et je profite de ma lente agonie pour écrire avec mon index « Grégoire m’a tuer » en lettres de sang sur le miroir de ma salle de bain (tellement convenu, limite gros cliché qui pue)
– Soit je pratique la thérapie dite « de l’antidote brutal et immédiat », et je m’écoute en boucle un bon petit Nirvana en jouant bêtement à Counter Strike sur mon ordinateur.

(….)
(….)
Ouais.
Bon ben j’ai choisi.

Publicités
Catégories : Films, livres et chansons pourries qu'on télécharge illégalement | Étiquettes : , | 12 Commentaires

Navigation des articles

12 réflexions sur “La fille qui écoutait de la musique de merde à son corps défendant

  1. Je suis le grand public qui a bien aimé écouté la chanson de grégoire.
    Mais je n’ai pas été jusqu’a acheter l’album.
    Quand ses chansons passent à la radio j’aime bien, mais de là a avoir l’album chez moi non, je préfère achetée autre chose.
    Du nirvana par exemple.
    Ne va pas tuer quelqu’un ni t’ouvrir les veines ça sert a rien, si t’aime pas et bien change de stations de radio, c’est pas plus simple?
    sinon investit dans des boul quiès ^^

    • Si je change tout simplement de station, ou que je m’autorise une dépense inconsidérée en investissant dans une boîte de boules Quies, je me prive d’un sujet en or (la musique de merde est comme la connerie humaine: un puits sans fond, et on peut digresser dessus jusqu’au bout de la nuit…)

  2. Ah ok d’accord, et bien amuses toi bien avec la musique de nases hihi

  3. Chloé

    Vivement un billet sur le dernier album de Renan Luce, alors, qu’on se défoule un peu…
    (oui, y’a des vraies filles qui trouvent que Renan Luce c’est pourri et qui préfèrent Nine inch nails…)

  4. Pitié renan luce au secours
    je préfére du nightwish , où du Brel; Oui j’ai sais j’ai un gout de chiotte, mais j’aime beaucoup ce que chantais Brel.

    • J’approuve chaudement, pour Brel…
      Nightwish, c’est pas une sorte de croisement entre les chevelus du groupe Europe et ceux de Bon Jovi?

  5. B0dysnatchers

    Tellement d’accord avec ce démont…hum cette analyse de la « nouvelle scène française » (parce que ça fait intello, mais ça n’en reste pas moins de la merde ^^).
    Merci pour le clip de Nirvana, j’me suis fait un instant nostalgie, ça fait toujours du bien par où ça passe !

    Et en effet, OK pour Brel, mais alors Nightwish, même avec beaucoup de bonne volonté, j’peux pas…. Une pseudo chanteuse d’opérette (j’crois qu’elle a une formation lyrique, à moins qu’ils aient changé de chanteuse) qui force la voix sur de la zic qui me fait rire par réflexe, c’trop dur pour moi, là. Le seul groupe de métal que je peux écouter, c’est Tool, j’crois. (Tool en concert, je veux !)

    Sinon chapeau pour le blog, j’aime beaucoup, je me retrouve un peu (beaucoup) dedans, d’ailleurs! (Quant à savoir si c’est une bonne chose, je vais essayer de pas trop y penser héhé)

    • Oui, j’avoue que je suis allée regarder un clip de Nightwish suite au commentaire de Pitch…D’où mon allusion à Europe (The final countdown, si ça c’est pas une source intarissable de fou-rire irrépressible)…

      Bon ben soit j’ai vieilli, soit je ne suis définitivement pas faite pour les groupes de metal à cheveux longs et gras.
      Et à part ça, merci pour les compliments, n’hésite pas à repasser quand tu veux.

  6. j »écoute aussi Lorena mckennitt et les corrs, j’aime beaucoup les musique genre celtes.
    j’écoute pas souvent nightwish justes quelques morceaux de temps en temps.

    • J’avoue et je confesse qu’il m’arrive d’écouter les Corrs quand je suis d’humeur à boire un lait-fraise et à rêvasser en imaginant les vertes collines d’Irlande…
      Le reste du temps, c’est-à-dire presque toujours, je préfère toutefois écouter les Pogues et entendre Shane MacGowan bramer « Dirty old town« …

  7. Personnellement, j’attribue l’entière responsabilité de la production d’un tel étron musical au « grand public ». Cette fois-ci, il est allé trop loin. Y a des limites à ne pas dépasser…

    • Moi je dis: organisons un joyeux petit sacrifice humain collectif. On fait comme pour la prise de la Bastille: les têtes des fans de Grégoire au bout d’une pique, et des manifs joyeuses et conviviales contre la musique de merde (je me porte volontaire pour tenir un stand « merguez-frites » sur la place de la Nation…)
      (Contente de te voir dans le coin, ceci dit)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :