La fille qui avait finalement trouvé son premier sponsor en raclant les fonds de poubelles

Parce qu’aucun blog de fille populaire n’a jamais réussi à devenir efficacement racoleur et financièrement rentable sans le soutien des membres actifs du club des adorateurs du dieu Kâkh-arh-Anth…

Je crois que j’ai enfin trouvé mon premier sponsor potentiel.
Après avoir vainement tapiné chez l’Oréal®, Lancel®, André® et Sephora®, après avoir tenté de me vendre aux bagagistes de luxe, voyagistes moldaves et promoteurs immobiliers russes, ben ça y est, je tiens peut-être la marque qui financera mon premier ouike-ainde de thalasso à La Baule.

Mate un peu ça et chouine, sister: c’est de la bonne.

Quoi ça, Fashionette?
Un site marchand d’une finesse et d’un raffinement sans égal, ma courge.
Imagine un peu la séance de brainstorming qu’il a fallu pour accoucher d’une réussite pareille:

– Bon, on arrête de bailler aux corneilles et on se bouge, faut trouver une idée marketing en or pour plumer les lectrices de base de Marie-Claire sur Internet.
– Mais, Boss…c’est déjà fait, y’a plus rien à inventer, y’a les blogueuses influentes…
– Bon. Ben on fera un blog de fille fashion pour les grosses. C’est un segment porteur et méconnu, ça, les grosses.
– Mais, Boss…ça existe déjà.
– Ah merde! Bon. Ben alors un blog de fille fashion pour les Blacks?
– Nan, ça aussi c’est pris.
– La vache! Alors un blog de fille fashion pour les anorexiques avec des tendances psychotiques qui se fringuent comme des gothiques et qui ne lisent que Twilight? C’est pas possible que quelqu’un y ait déjà pensé, bordel!
– ….
– J’y crois pas…Bon. Manu, tu vas me dégotter deux ou trois stylistes à la retraite, me créer un espace rose-pouffiasse chez n’importe quel hébergeur et me contacter tout ce que la Toile compte de grues populaires. Si on peut pas attirer les loleuses de plus de dix-huit ans, on va se rabattre sur leurs mômes. Une gamine qui possède des poupées Hannah Montana® en quantité, c’est forcément une future glousseuse trépanée du cervelet, autant la fidéliser tout de suite avant qu’elle n’atteigne l’âge légal pour aller faire des roulades et des bonds de chimpanzée sur un blog de modeuse…
– Brillant, Boss, brillant!
– (rire sardonique)

Ça déchire, avoue.

« Fashionette », elle habille la Barbie, la Bratz ou la Sindy de ta progéniture comme si c’était une vraie lectrice de blog de fille en taille réelle: tenues hyper-fashion, couleurs ultra-tendance, prix équivalent au salaire moyen d’un cadre supérieur Malgache, et en prime elle retire les quelques neurones surnuméraires qui pourraient encore trainer dans le bulbe de ton adorable descendance (on sait jamais, imagine qu’un jour elle ouvre un bouquin avec que du texte dedans , et même pas écrit par Marc Lévy? L’angoisse)
Sérieusement, ça te fait envie, hein?

Attends, pour m’assurer que tu vas bien aller claquer l’équivalent de tes dépenses dentaires annuelles sur ce site extraordinairement hype et définitivement girly, j’ai un dernier argument massue, une preuve irréfutable du caractère absolument incontournable de ce nouveau temple de la mode et du gloss: Fashionette, elle s’est engagée devant moi à habiller les poupées Barbie de Phlegmon.
Et ça, ma grande, c’est pas une gageure, c’est mission impossible, vu que les Barbies de Phlegmon, elles font toujours tout un tas de choses très sportives avec des haches, des machettes et des tronçonneuses, ou bien des fois elles font des trucs avec Ken mais c’est sportif aussi dans le genre. Ken et Barbie, dans la chambre de Phlegmon, ils se baladent rarement main dans la main devant un coucher de soleil éclatant de beauté solaire céleste, ils seraient plutôt du genre à expédier l’étape du speed dating en trois minutes et à s’envoyer des SMS ou des tweets cochons, et puis très vite Ken révèle à Barbie son vrai visage (au choix, celui d’Henry Lee Lucas, du Fils de Sam ou de Ted Bundy) et tout se termine très mal.

Ben Fashionette, elle a relevé le défi.

Regarde, ça c’est les « Barbies prison turque » de Phlegmon, habillées par Fashionette (pantalon Chanel® orange, avec un petit haut Zara® tout simple mais tellement dans l’air du temps). Les cheveux sont mis en forme grâce au spray Elnett® et colorés avec L’Oréal Casting Crème Gloss®.

Ça c’est la « Barbie Garde à Vue à Barbès » de Phlegmon, Fashionette a créé pour le respectable agent de la force publique une tenue légère et décontractée qui devrait plaire à ton conjoint, l’ensemble est griffé Hugo Boss® (sauf le gant, qu’est de chez Mapa®).

Et le nec plus ultra, Barbie a pris sa carte au Hamas, avec une mini-jupe Esprit® de la collection printemps-été 2010 et un soutien-gorge Aubade® renforcé, les bottes c’est du Louboutin®, pas moins.

Allez, maintenant tu couines bien fort et tu te précipites chez Fashionette, parce que tu le veau vaux bien.
(S’ils me refilent pas un pourcentage sur les ventes, après ça, c’est que je sais pas m’y prendre pour faire de la lèche comme il faut)

Publicités
Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , , , | 20 Commentaires

Navigation des articles

20 réflexions sur “La fille qui avait finalement trouvé son premier sponsor en raclant les fonds de poubelles

  1. Frida, la fille aux gencives en béton

    Dépenses dentaires de l’année passée et de celle d’avant en ce qui me concerne, et bien c’est égal à zéro. C’est balot… du coup ma journée est un peu gachée, parce que je ne vais pas pouvoir acheter quoi que ce soit sur ce site très hype… j’m’en vais pleurer toutes les larmes de mon corps de rêve sur une épaule amie.

  2. Alors là, je dis bravo!
    Je suis très fière de toi, ma pute.
    Je te souhaite une vie heureuse pavée d’échantillons de crème contour yeux Barbara Gould et de shampooing Vidal Sassoon.

  3. Entre Vieux Félin et ses jouets à message sublimes-inox et les barbies délinquantes IRL, je suis comblée.

    Je vais revenir ici moi.

  4. Zentrist

    Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

    Et les petits parpaings Lafarge(r) pour barbie Spice di counasse, ils sont toujours vendus séparément ?

  5. Hé la chose du troisième type de la quatrième dimension, t’es super belle de l’intérieur, tu es hyper équilibrée, et que rien ne te touche, puisque tu es tellement différente avec ta spiritualité à donner le tournis à un derviche. Hé, en toute sympathie, d’une chose à une autre:
    – uno:  » hano ny tay ny amany », traduction libre et inspirée de: les malgaches te passent le bonjour.
    – dos: c’est facile de s’en prendre à une poupée blonde qui vaut quelques milliards, on entendra parler de toi quand où, j’y serais promis, parce tu le vaux bien!

    • Oui…alors…j’ai pas tout compris, surtout la fin (« on entendra parler de toi quand où, j’y serais promis« , mais je crois que c’est juste un problème de ponctuation), mais bien évidemment je me le tiens pour dit.

  6. « t’es super belle de l’intérieur »

    Oui, mais uniquement de l’intérieur alors.
    Krrr krrr krrr !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :