La fille qui avait une vie tout à fait fascinante, mais quand même moins que Pénélope Jolicoeur

Parce qu’une blogueuse influente et branchouille aime te raconter ses relations de bon voisinage, vu qu’elle habite à Bastille, à Montparnasse ou Place Monge et qu’avec ses voisines bobos, elles se refilent souvent des recettes à base de riz turkmène biologique tout en déplorant la faim dans le monde, les tensions entre Brad Pitt et Angelina Jolie, les fautes de goût dans la dernière collection Agnès B© et la baisse de libido de leur amoureux (c’est parce qu’il est capricorne et que Vénus croise Saturne en Taureau, d’après Marie-Claire©)

Je t’ai souvent parlé de M’âme Nedelec, qui est la boulangère de mon quartier et qui ne m’aime pas trop, rapport au fait que je suis parfois vulgaire et que je viens de Paris (capitale de la luxure, du crime en série et des autocollants « Breizh » sur les pare-brises). M’âme Nedelec, en plus, c’est ma voisine de droite (pas sur l’échiquier politique, juste par rapport à la rue). J’ai découvert que nos maisons faisaient du frottis-frottas le jour où j’ai traité son coq de gros con de castrat (mais je savais pas que c’était leur coq, à Ewenn et M’âme Nedelec, sinon tu penses bien que je l’aurais descendu à la mort-aux-rats en toute discrétion).

Aujourd’hui j’ai envie de te parler de ma voisine de gauche, qu’est tout un poème, une chanson de geste, une ballade du Moyen-Âge, l’Iliade et l’Odyssée en brezhoneg, quoi.

Ma voisine de gauche, elle s’appelle Lilou.
Enfin je suppose, je connais pas son prénom (qui doit ressembler à Brec’hed ou Bennigez) mais dans le coin, tout le monde l’appelle Lilou, comme dans « elle va pas bientôt la fermer, Lilou? » ou bien « passe-moi la carabine, j’vais faire la peau à Lilou » (ça c’est monsieur Le goff, je t’en parlerai aussi un jour).
Lilou, elle est mariée avec Roger.
Enfin je suppose, j’ai jamais vu Roger mais ça fait six mois que j’habite en Armorique et six mois que j’entends, à travers les murs de ma maison ou par-dessus la haie de mon jardin: « Rrrrooooooger, dis vouêr, t’aurais pô vu a’l ciseau géant qui coupe les feuilles, comment qu’t’appelles ça déjà…le taï-hey? Y’a la glycine et les clématites qui se sentent pô très bien…Rrrrrroger! ».
Roger, on le voit jamais, on l’entend jamais. On suppose qu’il doit grommeler quelque chose comme « ghrxuirgl » quand il répond. Ou alors en fait il est mort depuis 1986 et il est momifié sur sa chaise à bascule; il se balance encore en rythme devant Question pour un champion pendant que Lilou lui hurle, depuis la cuisine: « Rrrroooooger, dis vouêr, tu préfères les restes du gratin de macaroni, le fond de potée au chou ou le rôti du week-end dernier pour ton souper? ».

Lilou, elle cause comme une marchande de poisson qu’aurait épousé un commissaire priseur. Tu vois ce que je veux dire. On dirait qu’elle a muté (la légende dit qu’elle habitait jadis pas loin de la centrale nucléaire de Brennilis) et qu’il lui a poussé un mégaphone juste derrière les amygdales. Du coup, ben c’est tout le quartier qui profite de son avis, de ses migraines vespérales et de ses envies de faire caca (« Rrrrooooooger! Mais t’as pris du PQ premier prix! Mais nan, c’pas c’lui qu’y faut! Le Moltonel, j’te dis toujours, çui qu’est épais comme la couenne de ton paternel, Dieu l’garde! »).

Rrrrrooooooger!

Lilou, quand elle a rencontré Ted Bundy pour la première fois alors que je l’emmenais respirer le bon air armoricain de mon quartier et uriner abondamment sur la pelouse de M’âme Nedelec, elle a fait des yeux de carpe farcie (gefilte fisch, on dit chez nous, mais les Bretons ils disent געפילטע פיש) et puis elle a rapproché ses deux grosses lèvres toutes humides et elle a claqué de la langue en faisant un sourire comme Maïté quand elle va éviscérer une truite encore vivante. Mon chien, même s’il est très con, il a couiné tout de suite comme s’il venait de recevoir un coup de pied dans les parties (oui, mon chien a encore ses parties, parce qu’il est encore un bébé et que je rêvais qu’on l’appelle Rocco Siffredi, même si finalement on lui a donné un nom débile, c’est pour ça que je préfère le surnommer Ted Bundy, mais je m’égare et cette parenthèse prend des proportions inquiétantes).

(Lilou): – rhôôôôô le mignon p’tit machin! Rrrroooooooger! Viens donc vouêr le mignon p’tit machin!
(Roger): – ….
(Moi): – ….
(Ted Bundy): – Kaïïïïïïï !
(Lilou): – Mais comment qu’il est joli, et c’est quoi, comme race, encore?
(Moi): – Un  braque de Weimar.
(Lilou): – Rrrrooooooger! Amène-toi, qu’j’te dis, y’a la parisienne qu’a un adorab’ braquemart!

Tu vois, lectrice, je suis peut-être chômeuse et coincée au milieu des binious, des menhirs et d’un groupuscule de danseurs d’an-dro sous LSD, avec des voisins moins hype que ceux de Violette ou de Margot, mais j’ai quand même des choses passionnantes à te raconter et je saupoudre mon blog de mots-clés cochons grâce à ça.

Publicités
Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , , | 24 Commentaires

Navigation des articles

24 réflexions sur “La fille qui avait une vie tout à fait fascinante, mais quand même moins que Pénélope Jolicoeur

  1. Frida, de bonne humeur pour toute la journée

    J’avoue que les voisins, pour peu qu’on les regarde avec les yeux de l’amour, sont toujours une source inépuisable de grande inspiration, mais pas pour la blogueuse influente, ma p’tite Chose, sauf si elle habite près de l’usine L’Oréal. Ceci dit, j’espère que tu as un nombre incalculable de voisins…

    Sinon, il va falloir qu’on m’explique vite fait pourquoi la madame Lilou, elle a su avant moi pour le braquemart ?!. Y’a du favoritisme dans l’air, moi je dis, et ça commence à bien faire…

    • C’est pas faute de t’avoir proposé de faire un détour par l’Armorique, pourtant. Tu l’aurais vu, mon gros braquemart, si t’étais venue marcher dans les bouses de vaches et le guano de mouettes avec nous.

  2. Frida, à la recherche du braquemart perdu

    Et viens pas me dire que si je n’ai pas été prévenue, c’est parce que je n’ai pas un mec sous la main qui s’appellerait Roger. Nan mais oh !!

    • J’hésite à définir Roger comme « un mec »…je pencherais plutôt pour une créature issue des Limbes, éthérée, insaisissable…

  3. Frida et Roger c'est pour la vie

    Parce que du Roger, j’en trouve quand je veux, moi !! J’ai qu’à claquer des doigts et il en tombe dix sur le capot de ma Twingo, du Roger…
    J’t’en donnerais de la Lilou qui est au courant de tout ce qui est intéressant avant mezigues…

  4. mdr
    tu t »éclates avec tes voisins
    ils sont plus rigolos que ceux de paris au moins
    moi j’ai rien a raconté sur mes voisins des ptits vieux que je voie jamais.

  5. T’as encore réussi à m’accrocher un sourire sur la gueule, un jour de rattrapage d’éco et après une tentative de rupture avortée…

    T’es pas magique…t’es mieux que ça…

  6. Dis, tu ne veux pas échanger Lilou contre ma voisine édentée qui sait tout ce qu’on fait et à l’heure qu’on le fait.
    Je donnerais n’importe quoi pour avoir Lilou et sa Momie Roger comme voisins…

    • Sinon, je peux aussi te refiler les deux presque-SDF à dreadlocks savamment maintenues dans la crasse, avec leurs trois rottweilers et leurs deux molosses croisés lion-baleine bleue, qui crèchent dans une caravane au coin de la rue.
      Tu me dis, hein.

      • Je ne voudrais pas non plus abuser de ta gentillesse La Chose, mais Lilou me convient très bien. Je te laisse les presque-SDF et leurs presque-chiens. Merci.

  7. Ah les voisins ! Que ferait la blogueuse moyenne sans voisins ? On se le demande…

    Bon c’est pas tout ça mais faut que j’y aille moi aussi j’en ai des choses à raconter parce qu’hier je me suis quand même cassé un ongle 😮

  8. Mais j’donnerais ma vie pour des voisins comme ça moi.
    LI-LOU PRÉSIDENTE !

  9. Oui, masochiste, je confirme ! ^^
    Mes voisins…sont tous étudiants plus ou moins dégénérés (souvent plutôt « plus » que « moins » d’ailleurs) et ça fait chier, surtout le jeudi soir, le vendredi soir, le samedi soir…et puis aussi tous les soirs de septembre en période dite d' »intégration ».

    Mais je ne t’envie pas les tiens, de voisins : chez mes parents il y a Simone : qui, week-ends compris, éclate ses volets contre le mur à 7h du mat’ (que je me demande comment, en 40 ans de ce régime, ni le mur ni les volets, d’un bois que je qualifierais d’indestructible, n’ont osé décéder). Ma mère l’avait surnommée « Musclor » :D. Simone, qui interpellait la voisine 3 maisons plus loin « bonjouuuuuur! ça vaaaaaa?! » à 8h du mat’. Simone, qui a toujours eu en sa possession un chien de chasse (bon, pas le même tout le temps hein, au bout de 8 ans ça crève quand même ces saloperies) que son mari Roger (tiens donc, curieux hasard ! ;)) n’emmenait pas chasser et qui gueulait en face de la fenêtre de ma chambre, oui, lui aussi, week-ends compris, jusqu’à ce qu’elle ouvre la fenêtre pour lui hurler « tais toi! »
    Fichtre, que de grasses matinées ruinées !!
    (et diantre, que ce commentaire est long !)

  10. (L’ai vue en concert la semaine dernière, et depuis je l’aime d’amour…)

    • Je dois avouer que malgré son statut d’idole absolue des bobos parisiens, cette gonzesse a un talent fou.
      (Elle l’a pas demandé, non plus, ce statut à la con…)

  11. Je n’ose vous dire à quel pint ma maison est calme, mes premiers voisins sont à 500 mètres et en plus, ils sont adorables ! Je ne serai jamais une bloggueuse influente. Jamais, c’est désespérant.

  12. Wow putain, comment jme suis bidonnée sur ce post!!!
    Je t’ai découverte via le nuage de filles et je me régale!!

    • Ce qui démontre, si besoin en était, que le racolage sans vergogne est une bonne façon de s’auto-promouvoir.
      Bienvenue, en tout cas, et merci du compliment!

  13. Pingback: La fille dont la voisine de derrière avait une tronche à faire de la pub pour Jex Four | Le Pas Blog (de fille)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :