La fille qui allait t’expliquer les bases du consulting grâce à Pif Gadget

Si tu as deux minutes à perdre (voire davantage, pour peu que tu sois, par exemple, entraîneur de l’équipe de France de football ou Ministre de la Relance), amuse-toi à chercher « devenir con » sur Google.
Juste ça: « devenir con ».
Tu y es?
Bon.
Quel est la première phrase qui  t’est immédiatement suggérée? En dehors de « lire un blog de fille« , évidemment.
Ben oui, « devenir consultant » , avec 655 000 résultats en 0,14 secondes. Et ça marche aussi avec Yahoo.

A croire que tout le monde n’a qu’un désir, en dehors de celui de se taper Megan Fox ou Brad Pitt (raye la mention inutile ou rajoute la pouffe et le connard de ton choix): intégrer Blabla Consulting Inc. ou n’importe laquelle de ses filiales, ces oasis de paix et de bonheur où la moindre demi-journée de boulot ne se facture jamais à moins de 1500 euros (hors taxes, évidemment). Se fringuer en Armani ou en Hugo Boss (dans ce métier, le jogging et les chemises hawaïennes sont proscrites, sinon ça serait le bordel). Porter des Berluti impeccablement cirées (au point qu’elles brillent même dans le noir). Ne s’exprimer que dans un savant mélange de mandarin, de swahili et de lapon mâtiné d’anglais, histoire de bien faire comprendre à son interlocuteur qu’il n’est qu’une sous-merde à peine rendue au stade d’évolution de la paramécie.

Le consultant est beau, bien fringué, avec des ongles parfaitement manucurés, un matos qui déchire son slip (pas question de se trimballer avec un notebook de moins de 2000 euros, ça fait tache) et un sourire de winner qui te fait immédiatement penser qu’il a été élu capitaine de l’équipe de football à Yale, meilleur camarade de promo à Cambridge et meilleur coup sur Meetic VIP. Du coup, pour le vulgum pecus, ce statut tant convoité peut sembler tragiquement inaccessible.

C’est là que le vulgum pecus se plante, se gourre, se méprend et s’illusionne, ma courge.

Quand j’ai intégré la Boîte, ma fiche de poste disait « consultant  métier chargée des évolutions fonctionnelles ». Ou CMCDEF, parce que les acronymes ça déchire grave quand on veut se faire mousser dans une entreprise du secteur tertiaire, alors que dans l’agriculture, tout de suite, c’est moins sexy (ECQCUTEATVC pour « exploitant céréalier qui conduit un tracteur et a toujours voté Chirac » , ça le fait moyen).
Foin de toutes ces jean-foutreries, soyons sérieux deux minutes: je n’ai pas fait HEC, je n’ai pas de MBA, je ne connais rien à l’ECR et le seul BCG que je connaisse m’a laissé une vilaine marque rouge sur le biceps gauche. Je ne mets jamais de jupes, encore moins de tailleurs de marque, et j’ai tendance à étaler le rimmel à la truelle, ce qui donne un résultat à mi-chemin entre Marilyn Manson (un matin de gueule de bois carabinée) et Boy Georges (période drag-queen rastafari cocaïnée jusqu’aux oreilles).

Me voilà pourtant bombardée CMCDEF (qu’on peut également épeler AQNVRDMQSLP, pour Acronyme Qui Ne Veut Rien Dire Mais Qui Se La Pète).

Mon secret, ma dinde?
J’ai été abonnée à Pif Gadget pendant dix ans.

Comme toi, lectrice de plus de trente ans, j’ai donc vainement tenté d’éviter que mes Artemia Salina ne rendent pitoyablement l’âme au bout de quelques heures, et j’ai allègrement tripoté mes Pois Sauteurs en ignorant qu’ils contenaient des larves à seize pattes. Je me suis évertuée à monter des pièces de plastique made in Taïwan à moitié fondues et j’ai désespérément essayé de faire correspondre deux demi-cercles qui n’avaient pas le même diamètre et qui étaient censés constituer une sphère.
Conséquemment, j’ai acquis une certaine connaissance de l’arnaque et du pipeau à deux trous.

Devenir consultant, c’est pas très compliqué: il te suffit de prendre les gens pour des gros cons, de leur refourguer ta soupe après l’avoir bien touillée pour que personne ne s’aperçoive que c’est rien que du bouillon cube mélangé à du Viandox périmé depuis 1986, et de leur lécher les bottes avec suffisamment d’enthousiasme pour qu’ils se persuadent eux-mêmes que tu les rends meilleurs, plus beaux, plus puissants et moins frustrés, ce qui te permet rapidement d’engranger mensuellement le revenu annuel d’un cadre supérieur togolais (demande à Loïc le Meur).
….
En fait, quand on y réfléchit, c’est un peu comme tenir un blog de fille fashion, hype, ultra-populaire et very bankable.

Publicités
Catégories : Développement personnel et recherche du bonheur (c'est ça...) | Étiquettes : , , , , , , | 22 Commentaires

Navigation des articles

22 réflexions sur “La fille qui allait t’expliquer les bases du consulting grâce à Pif Gadget

  1. Pingback: Tweets that mention La fille qui allait t’expliquer les bases du consulting grâce à Pif Gadget « Le Pas Blog (de fille) -- Topsy.com

  2. Charles-Marie

    Et ta progéniture est-elle abonnée à Pif, où n’est-ce pas assez dark?

    Peu à voir en tout cas, mais cette histoire de soupe périmée m’a fait penser à ceci (et suivants) :

    http://www.goominet.com/unspeakable-vault/vault/44/Shoggies/

    • Ma progéniture est abonnée à Mad Movies.
      Et ton lien est fort sympathique, les mignonnes petite bestioles sont-elles censées habiter à R’lyeh (« a sunken city in the depths of the ocean« ) ?

      • Charles-Marie

        Fthagn!

        Ce serait bien possible. Vu que les Elderz (en VF ce serait les Zanciens, avec la même tête à 5 branches que pour les Signes des Zanciens) ont habité la terre avant l’humanité et ont participé au banissement des Grands Anciens, c’était peut-être R’lyeh à l’époque…les strips de soupe périmée se déroulant lors de la création des Shoggoth soit il y a très très longtemps. Il faudrait que je relise les Montagnes Hallucinées pour te donner la date approximative.

        Comme tu le vois, je me fais un petit revival Lovecraftien, je visite régulièrement Arkham, me méfie de tout ce qui ressemble à un pharaon noir, des couleurs tombées du ciel et des angles étranges. Et je me demande toujours comment est censé se prononcer Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah n’agl fthagn !

        …A part avec des Krissprolls, je ne vois pas.

  3. D' »intuber » à « entuber » il n’y aurait donc qu’un pas ?

    • Absolument.
      La preuve: quand Marc Green et Doug Ross se mettent à « intuber » leur victime en Tauma 1 à l’aide d’un simple tuyau d’arrosage et d’un trombone déplié, il est évident que le téléspectateur naïf, lui, se fait profondément « entuber ».

  4. Sophie

    Cela me rappelle ma journée de boulot de vendredi ….. Réveil a 7 heures pour aller voir une démonstration de performance d’un système informatique par une bande ce consultants tous en costumes gris anthracite et chemises blanche. En décodée. il s’agit de s’assoir dans une salle et de regarder un écran ou passe des graphiques avec des échelles a gauche et a droite et de s’exclamer « Oh my God … wonderful .. Amazing …. Great » et ceci a peu prés toute les deux minutes pour la modique somme de $ 2000/jour. J’adore les Consultants surtout lorsqu’ils sortent de KPMG (Ah ben oui faut chercher) ou PwC (la aussi …) , un vrai terrain de recherche sociologique … Quant au dictionnaire des acronymes , je pense qu’il faudrait songer a le faire … Ma vie (entre autre) en saurait plus simple … Et le pire … oui le pire dans tout cela et que bon, bien .. dois-je l’avouer ? Je suis de cette race la …. Je retourne m’abonner à Pif Gadget de ce pas … En attendant !

  5. Ash

    Et dire qu’il y quelques années encore La chose était un être candide, pétrie de bons sentiments et dévoué corps et âme au plus noble des métiers…

    • Oui, je m’en souviens…c’était avant qu’elle ne se rende compte que le plus beau des métiers était, par un malheureux hasard, l’un des plus difficiles et les moins bien rémunérés parmis les métiers dépassant le SMIC.
      Quand on veut devenir maîtresse de l’univers, l’inadéquation saute aux yeux, en fait.

  6. sergaï

    L’est nul ce blog! Y’a meme pas de sex-toy a gagner…Tu pourrais faire un effort tout de mème…Consultante en sex toy…Ca c’est une idée!

  7. Toutes mes félicitations pour ton poste de CMCDEF.
    Mais comme je ne suis qu’une SPQBAMT (Sale Précaire Qui Bosse A Mi-Temps), je ne sais pas si j’ai encore le droit de t’adresser la parole (ni si tu te rabaisseras à me répondre…)

    • Bah, les CMCDEF aiment se sentir valorisés, alors il leur faut bien des SPQBAMT dans leur entourage pour leur donner l’illusion de leur importance…

  8. La presse communiste mène à tout.

    Bises,
    Fred

  9. Armani? Tu es SO 20ème siècle…

  10. Anonyme

    Test

  11. Google me donne « devenir conjugation ».

    Qu’est-ce que ça veut dire?

    • ash

      J’ai vu ça et du coup j’ai pensé à toi…
      http://www.topito.com/topito-recrute

      • Alors…comment dire?
        C’est vrai que j’ai connu une période d’inactivité professionnelle déprimante, voire anxiogène.
        Mais de là à m’imaginer en « stage » pendant six mois, à établir le top 10 des quéquettes les plus longues, des foufounes les plus velues ou des histoires de Toto les plus susceptibles de déclencher une ménopause précoce…
        Mmmm…
        Non. Merci, mais non. Je préfère le consulting en tongs et bermuda.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :