La fille qui avait marqué une vache en couches-culottes au fer rouge

« Branding vient du mot anglais brand (marque) issu lui-même du mot allemand brennen (brûler).
Signifie originellement la technique de marquage au fer rouge.
De nos jours le branding signifie davantage le « pouvoir de la marque » que le marquage au fer rouge au sens propre. Néanmoins il y a un lien : il s’agit d’asseoir la puissance d’une marque en l’associant à un ou plusieurs produits phares. L’appellation Branding est utilisée principalement dans le milieu du marketing et du design graphique. »
Wikipedia

Figure-toi qu’hier, avec mes amis de la Boîte (qui ne sont pas mes amis, à peine des collègues vu qu’on se croise peut-être trois fois par mois), on avait une réunion de branding.
Moi j’ai toujours été fan de westerns, et tant qu’à faire de westerns en V.O (je conchie avec une régularité de métronome la voix française de Clint Eastwood dans Le bon, la brute et le truand, et je trouve que celle de Lee Van Cleef donne bien plus l’impression d’appartenir à un sous-officier fétichiste de la Kommandantur quand elle speak english avec les violons d’Ennio Morricone qui pleurent en arrière-fond).
Du plus loin que je me souvienne (et mes souvenirs cinématographiques westerniens remontent à des soirées nems-fraises Tagada devant La dernière séance juste après l’élection de Mitterrand), le branding c’est le moment où des cow-boys velus du torse et puant la sueur et le cigarillo froid se mettent à sauter sur des vaches hystériques pour les plaquer par terre et leur cramer le cul avec un ustensile que même pas tu peux l’acheter par correspondance sur les sites sado-masos danois qui vendent des bergers allemands en latex et des poires à lavement réversibles.

Du coup, quand mon Big Boss a convoqué l’ensemble de l’équipe pour une réunion de branding, j’ai tout de suite pensé qu’on devait se pointer avec des costumes en latex et des fouets en cuir de crocodile, voire des couches-culottes pour adulte histoire de pimenter le truc.

Que nenni, bien sûr, comme me l’a expliqué ma collègue PDM (pour « Product Design Manager » et non pas « Pute Démoniaque et Machiavélique ») :

– Mais non, La Chose, il ne s’agit pas de faire des choses sales et répréhensibles ! Le but c’est de trouver des noms attractifs pour nos nouveaux produits afin que les futurs clients, ils aient vachement envie de se fournir chez nous plutôt que chez les bouffeurs de sauterelle de la concurrence. Il s’agit de leur faire miroiter tout un tas de trucs juteux rien qu’à travers le nom de ce qu’on propose, qu’ils aient l’impression qu’on va les transformer en Bill Gates.
– Et ça c’est pas sale et répréhensible ?
– Ta gueule, La Chose.

On s’est donc tous retrouvés dans un bureau qui ferait passer celui d’Obama pour une cabine de chiottes à la turque, avec trois cafetières pleines, et on a commencé à cogiter. Le Marketing Manager, qui est quelqu’un de très bien, a l’habitude d’écouter la radio pendant les réunions d’équipe. Alors en plus de lui-même, de la PDM, du MDM, du MPA et de mézigue, il y avait aussi Shakira qui hennissait en alternance avec la chanteuse aphone de Cœur de Pirate (mais des fois c’était Justin Bieber qui venait faire une imitation de Farinelli dans le poste, c’était très sympathique).

Big Boss: – Mettez vos bulbes de mollusques sur vitesse maximale, je lance le chrono, c’est parti. Le gagnant ne se fait pas virer, suis-je grand prince, des fois je me ferais presque chialer.
PDM: – C’est quoi l’idée générale qu’on veut faire passer ?
Big Boss: – Qu’on est les meilleurs et que Zorglub c’est une grosse bande d’enculés. En gros.
MPA: – On peut pas faire du comparatif rien qu’avec un nom de produit…
MDM: – Sauf à lancer la marque « Zwiip, le logiciel qui ne plante pas quand celui de Zorglub vous plombe ».
Big Boss: – Trop long.
La Chose: –  « Zwiip » ça fait accessoire en plastique. On dirait un truc qui se dévisse, comme les cheveux des Playmobils.
Big Boss: – Ta gueule, La Chose.
PDM: – Ou alors « Klerg ». Y’a quelque chose de puissant, dans « Klerg ». Ca rappelle Thor et son marteau qui casse pas.
MPA: – C’est qui, Thor ?
La Chose: – « Klerg » c’est le bruit d’un type sous Diacetylcysteinate de Methyle qui expulse un glaviot.
Big Boss: – Ta gueule, La Chose.
MDM: – On pourrait insister sur la pérennité du produit. Quelque chose de solide, d’ancien.
PDM: – «Roc ». Solide comme Roc.
Big Boss: – J’aime.
La Chose: – « Roc » c’est déjà une marque de cosmétiques à base de phéromone de lapin et de peau d’anus de furet.
Big Boss: – Ta gueule, La Chose.
MPA: – Et « Trilili » ? Quelque chose de joyeux, quelque chose avec lequel vous êtes sûr de vous amuser et de ne pas vous prendre la tête, un logiciel ludique et facile à prendre en main…
La Chose: – A propos de prendre en main, « trilili » c’est un mot répandu chez les mômes.
Big Boss: – Et c’est quoi ?
La Chose: – Une bite.
Big Boss: – On oublie « trilili », je veux pas d’un procès de Familles de France. Bon, donc pas Zwiip, pas Klerg, ni Roc, ni Trilili. C’est la merde. Quelqu’un a une idée ?
La Chose: -Ben…
Big Boss: – Ta gueule, La Chose.
MPA: – Et si on s’inspirait de la concurrence ? De toute manière, tout le monde le fait. Il suffit de la jouer discret et de pas avoir l’air d’avoir trop pompé.
Big Boss: – ORGASME ! Sers-moi un café, lombric. C’est banco.
MPA: – J’aurai une prime ?
Big Boss: – Non, tu te touches. Appelle-moi le Board en visio-conférence et t’avise pas de moufter, sinon tu découvriras rapidement pourquoi le tourisme n’est pas la principale ressource de l’Ingouchie.

Et c’est comme ça qu’on a décidé à l’unanimité (vu que la voix de Big Boss vaut cinq divisé par le SMIC multiplié par ses stock-options, c’est une règle de calcul un peu compliquée et c’est pour ça qu’elle ne figure pas dans la convention collective) de rebaptiser notre nouveau produit « iBidule » et de lui accoller une poire, qui est le symbole de notre clientèle.

Après ça, si quelqu’un arrive à prouver qu’on a pompé, je lui paye une Mor Braz.

Publicités
Catégories : Développement personnel et recherche du bonheur (c'est ça...) | Étiquettes : , , , , , , , | 24 Commentaires

Navigation des articles

24 réflexions sur “La fille qui avait marqué une vache en couches-culottes au fer rouge

  1. Frida de Bergerac

    Latex, fouets… Arhhhhh, arhhhhh !!
    Fraises Tagada… Arhhhhhhhhh, Arhhhhhhhhhh !!
    cow-boys velus du torse et puant la sueur et le cigarillo froid… Arhhhhhhhh, Arhhhhhhhhhh !!
    Latex, fouets… Arhhhhh, arhhhhh !!
    Quelque chose de solide… Arhhhhhhh, arhhhhhhh !!
    Bite… Arhhhhhh, arhhhhhh !!
    Clientèle… Heu nan, là c’est bizarre, ça ne me fait pas grand chose.
    N’empêche, je trouve ton post d’un érotisme torride… Je me demande d’ailleurs si je ne mouille pas, tiens.

    • et encore, t’as oublié « tu te touches » et « on a pompé »…

    • Ah ben je vais pouvoir postuler pour la fonction ô combien enviée de « blogueuse de cul », avec un peu de chance je vais décrocher un sponsor dans le milieu du porno ou du gadget en latex.
      Chuis trop bonheur, ma Frida, en échange tu vas finir par cracher la recette de la brouette Corse.

  2. Je surlike les tags de ce post !

  3. Pingback: Tweets that mention La fille qui avait marqué une vache en couches-culottes au fer rouge | Le Pas Blog (de fille) -- Topsy.com

  4. Service !

  5. Toi en réunion, ça doit donner quelque chose comme Stillman dans les Tuniques Bleues, non ?

    • Sauf que la crinière blanche et sage du Général Alexander me manque, je n’ai que le capitaine Stark qui, comme tu le sais, a une légère tendance à péter un câble.
      (ceci dit la comparaison tient la route, j’ai même une paille dans mon gobelet à café, et je slurpe de manière aussi stressante que possible)

  6. D’abord j’ai pas fait hiiiiiiiiiiii, j’ai gloussé, c’est pas pareil. C’est détonnant, chez vous. La dernière séance … mon dieu, Eddy Mitchel ….

    • Flattée d’avoir une globe-trotteuse dans mon lectorat! Les globe-trotteuses ont le droit de glousser, c’est une dérogation (parfaitement arbitraire) que je viens d’acter.
      J’aime beaucoup votre « Qui sommes-nous » sur le blog…J’ai gloussé itou. Shame on me.

      • La consultation des référants est une source inépuisable de gloussements. J’ai eu pendant quelques semaines une série de : « violée par un vigile », « ‘sodo***** par son coach », « potelée dans l’ascenseur …. » que je trouvais fort distrayante. Ca s’est calmé ces derniers temps, soit les moteurs de recherche s’affinent, soit je dis moins d’âneries….

  7. Et comment on laisse un commentaire dans l’à propos ? Parce qu’il est trop bien, je concoure complèment et j’opine du bonnet (D depuis qu’ils ont refait les tailles, vous avez remarqué qu’on a toutes gagné un bonnet et perdu une taille de jean). J’avais pas la même ambition (bien que je partage pas mal de vos non-qualités), mais l’Homme me dit régulièrement, pourquoi t’essaies pas de gagner de l’argent avec ton blog, vu le temps que t’y passes. Je lui expliqué que les blogs les plus visités (et donc sponsorisés) étaient des blogs de maquillage, il m’a pas cru. Il a l’air de croire que je pourrais me faire sponsoriser par Novotel!!!!

    • En dehors du rimmel et des tampons, Il y a un autre domaine dans lequel une blogueuse peut éventuellement se faire de l’argent de poche, mais je suis pas sûre que ça te tente (on se tutoie? Le vouvoiement me rapproche de la tombe), c’est le cul subversif.
      En gros, si tu es disposée à partager tes pratiques très intimes avec un lectorat suffisamment branchouille et libéré, tu es susceptible de te retrouver estampillée « blogueuse subversive et sexuellement open dans la veine d’une Virginie Despentes ou d’une Christine Angot » par les Inrocks ou Télérama. Après, à toi les royalties sur la vente de boules de geisha et autres vibromasseurs, sans parler de l’à-valoir pharaonique sur ton autobiographie (à condition que tu y mentionnes inceste fantasmé, fellations en pagaille et partouzes branchées).
      Sinon, tu peux continuer à écrire pour que des andouilles comme moi se gondolent et prennent du bon temps en lisant ton blog.

      • Oui le tu ça me va. Rigolo ce que tu me dis là car l’Homme, qui a grande confiance dans mes talents littéraires mais aimerait me voir manifester plus d’aptitudes pécunières, m’a effectivement suggéré de me lancer dans un blog érotique!!!
        Mais bof. Non. En plus, « Baise moi » j’ai trouvé ça hyper ennuyeux, et machin truc le Brésil de la mère Angot ça m’a pas beaucoup plus non plus. et Catherine Millet, t’as lu son bouquin ? Au bout de 50 pages, j’ai craqué et lu une ligne sur 10. Pas passionnant tout ça.

        • An ben oui mais faut savoir ce qu’on veut, quoi. Si tu veux passer au Grand Journal et devenir l’égérie de la blogosphère trentenaire, c’est soit le maquillage avec humour « décalé », soit le cul subversif, hein.
          Ou alors un blog sur tes mômes, ça marche bien, mais alors tu dois donner dans la catégorie « mère indigne et friponne qui boit du whisky et qui écoute du rock indépendant, qui prétend en chier avec ses gamins mais qui montre subtilement qu’en fait elle les adore quand même ». Très hype aussi.
          (Non j’ai pas lu Millet, je pars du principe que le cul c’est comme le reste, plus on en parle en public et moins on en fait en privé)

  8. Holy shit

    Bon, j’ai mis chat qui rale,et a part un début d’erection,rien.Pourtant, depuis que je vois que ces bidules permettent des revolutions,je m’y interesse…Alors je propose honteusement l’I.merde…Ahem…Le slogan: »l’I.merde,immergez-vous »…Bon, la pub: un revolutionnaire tunisien en gros plan americain declare « ‘faut fout’ l’I.merde partout! » un Lybien ensanglanté lui rétorque: »on n’est pas dans l’I.merde »Boum,slogan,fin.J’ai droit a une (sub)prime?

    • Il manque la petite musique qui va bien, comme dans les pubs Apple pour les iMachins très chers: « Rock the Casbah » des Clash, par exemple. Mais sinon, franchement, tu pourrais te reconvertir dans la comm’. T’as déjà pensé à contacter Séguéla?

  9. Holy shit

    « Ne pas etre dans l’I.merde a 50 ans c’est ne pas avoir vécu ». Il est fort,ce Séguéla…

  10. Pingback: La fille qui revenait tout juste de l’enfer sans nom des musiques de merde (Medley from hell) | Le Pas Blog (de fille)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :