La fille qui t’expliquait la véritable histoire de la Genèse (ou comment Dieu a créé le psoriasis, le rap et Eva Braun)

Un jour que Dieu s’emmerdait grave, Il s’est mis à repenser à toutes ces petites choses complètement inutiles et particulièrement agaçantes qu’Il avait créées juste pour emmerder le monde, comme l’eczéma, les polyphonies corses, le bourdonnement des moustiques dans le noir ou Dieudonné.
Dieu, ça Le faisait bien marrer de nous imaginer en train de nous grater comme des hystériques avec I Muvrini en musique de fond. Et comme Il est très spontané et aussi sacrément blagueur, Il en a même rajouté une couche en inventant les productions Europacorp et Valérie Damidot. Mais au bout d’un moment, Dieu a recommencé à s’emmerder grave. Alors Il s’est demandé ce qu’Il pourrait bien créer de nouveau pour bien nous pourrir la vie, attendu que c’est à peu près tout ce qui arrive à Le faire bicher entre deux tournois de catch féminin.
Et puis un jour, Dieu a eu la plus grande idée de toute Sa métaphysique existence:
Il a créé le chat.

Dieu est loin d’être un con, malgré ce que tu pourrais croire (on mettra Bernard Menez et les rappeurs français sur le compte d’une erreur de jeunesse ou d’un moment d’inattention). Quand Il décide de bien te faire chier, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Au moment d’inventer le chat, Il a bien pris soin de monter l’arnaque comme un vrai pro. C’est comme ça que des millions d’attardés mentaux se font avoir chaque jour quand ils craquent devant ce qui est censé être une boule de poils trop kawaii tellement qu’elle est krô meûgnonne.
Prends Eva Braun, cette fine garce qui est aussi mon chat, par exemple.
Eva Braun ne s’est pas toujours appelée Eva Braun. Au tout début, elle avait une tête à porter n’importe quel nom du moment qu’il ait un rapport avec quelque chose de rose, de doux et de tendre (c’est pour ça que Loutre, qui n’a pas d’éducation, avait suggéré « Vulve »). Avec ses grands yeux humides, c’était Pikachu avec un cerveau. Elle avait bien cette lueur dans le regard, mais on a mis ça sur le compte de l’abandon, du traumatisme, du sevrage précoce et de l’Oedipe mal résolu.
Fatale erreur, bien sûr.
Quand Dieu a inventé Eva Braun, Il a dit: « A la place du coeur, je m’en vais te coller une calculatrice scientifique Casio®, et tant que j’y suis je vais te doter d’un cerveau légèrement plus gros que la moyenne, pour être bien sûr que tu sois en permanence consciente du bordel que tu mets. Côté plomberie, bah j’ai carrément envie de te  poser un mégadolichocôlon, avec ça j’ai la garantie que tu chieras en moyenne six fois par jour et que ce sera de la bombe. Ah et puis tiens, j’ai un vieil anus de gecko qui traîne quelque part, je vais te le greffer, histoire que tu refoules du fion en permanence, qu’est-ce qu’on va se marrer, et si je terminais en te mettant la même voix que Marie-Anne Chazel, pour que tes couinements donnent envie à tes maîtres de se pendre après s’être mis la tête dans le four? Laule, laule, laule ».

La semaine dernière, on a fait stériliser Eva Braun.
L’idée plaisait moyen à Loutre, rapport au fait qu’un chat stérilisé est censé enfler comme une baudruche et perdre ses instincts de chasse. Or Eva Braun, elle taille « Large » chez Pimkie, ce qui correspond à la taille « foetus gravement prématuré présentant des risques majeurs de rachitisme futur » dans n’importe quel autre magasin. Donc elle est pas trop épaisse, et pour ce qui est de l’instinct, je peux te dire qu’elle rapporte tout un tas de choses presque mortes à la maison (je dis « presque mortes » parce que le plus souvent, les choses bougent encore un peu et c’est Phlegmon qui les achève en ululant de bonheur, c’est pas du sadisme, comme me l’a expliqué le psychiatre, c’est des pulsions mortifères libératoires). Donc Loutre avait pas très envie qu’on retire le moteur de sous le capot. Du coup, j’ai dû lui rappeler la scène de Gremlins où les bestioles sont réunies dans la Taverne de Dorry , en lui demandant si ce serait chouette d’avoir ça chez nous.  Le lendemain, on emmenait Eva Braun chez le vétérinaire.

Juste après l’opération, le docteur Bernard, qui est notre vétérinaire (il est très chouette, il vendrait un congélateur à un inuit et  un Sloggi moule-burnes à Boris Boillon), nous a fait remarquer qu’il avait été vachement étonné en ouvrant le bide d’Eva Braun.

– C’est étrange. Elle a l’air toute fine, comme ça, et puis en fait à l’intérieur, au niveau de l’abdomen, j’ai trouvé d’étranges amas de boules de tissus. Rassurez-vous, rien de tumoral, mais j’étais impressionné. Des tissus adipeux, sans doute.
– Nan, j’ai dit, vous en faites pas, c’est là qu’elle stocke sa haine.

On a repris le chemin de la maison, non sans avoir acheté soixante kilos de croquettes light aux Oméga 3 anti-cholestérol (je t’ai dit que le docteur Bernard était formidable?). On avait bien en tête les recommandations du vétérinaire: pas de sorties pendant quinze jours à cause des points de suture, pas de bouffe grasse, histoire que Kate Moss ne se transforme pas en Mariah Carey, et surtout pas d’inquiétude: Eva Braun allait être shootée pendant au moins 48 heures, elle allait pioncer en permanence et sans doute perdre l’appétit pendant un moment.
Deux heures après être revenue à la maison, elle s’est barrée par la fenêtre entrebâillée du deuxième étage. Elle a sauté dans le pommier de la voisine, de là elle s’est barrée sur le toit de son garage et elle a chié dans la gouttière (on a vaguement entendu « putain de ta mère » dans le fond du jardin de la voisine, et j’avais envie de lui dire qu’Eva Braun n’a jamais eu de mère, Eva Braun n’a jamais eu de père non plus, Eva Braun est née du chaos primitif et du sens de l’humour très discutable de Dieu). Après ça, on l’a vue sauter à la gueule de Lilou, qui est mon autre voisine et qui a fait des yeux de carpe farcie (gefilte fisch, on dit chez nous, mais les Bretons ils disent געפילטע פיש) en criant « Rrrrooooooger! Viens vôar, j’crois ben qu’c’est la pute à moustaches de la maison d’à côté! », mais le temps que Roger sorte avec sa carabine, Eva Braun était déjà dans le square qui fait l’angle et elle pissait consciencieusement sur tous les mouflets de moins de deux ans qui jouaient dans le bac à sable.
La dernière fois qu’on l’a vue, elle coursait Saint-Just, le rottweiler de monsieur De Lagadec, qui est le chef de la chorale de la paroisse de Sainte-Fistule et qui a toujours les fesses très serrées comme si quelque chose avait du mal à sortir (ou à rentrer).  Saint-Just couinait comme une fille qui vient de décrocher le dernier pefecto léopard chez Phamous, lui qui d’habitude n’a peur de rien (surtout pas des Arabes ni des Jeunes, qui sont les deux fléaux que monsieur De Lagadec combat du matin au soir, même si y’en a pas beaucoup dans le quartier).

Je m’inquiète pas trop pour Eva Braun, qui a le cuir plus épais qu’un docker toulonnais affilié au Syndicat du Crime.
Je suis plus emmerdée pour monsieur De Lagadec, qu’est pas rentré non plus (il courait après Eva Braun qui courait après Saint-Just) depuis hier.

 

Publicités
Catégories : Mère Nature, le retour à la terre et toutes ces conneries | Étiquettes : , , , , , , | 39 Commentaires

Navigation des articles

39 réflexions sur “La fille qui t’expliquait la véritable histoire de la Genèse (ou comment Dieu a créé le psoriasis, le rap et Eva Braun)

  1. Le chat c’est le démon, ça l’a toujours été, ça le sait et ça aime ça.

    • Amen, ma soeur.
      Le père Damien Karras ajoute « +1 » et rappelle que sa mère suce des b….. en enfer.

  2. Je comprends pas, mon chat est muet (sauf quand on lui coince la queue dans la porte. J’ai testé, ‘fallait que j’en ai le coeur net) , est adoré des voisins, et sa litière est propre depuis 3 mois…
    A la réflexion, je me demande si je ne me suis pas faîte avoir et si c’est bien un chat…

    • Si la litière est propre, c’est qu’il va chier chez les voisins.
      Tout simplement.

      • Alors c’est bien ce que je pensais : je l’ai vraiment bien éduqué.

        • Ou pas. Dépend du point de vue. La mienne chie chez la voisine ET sous l’escalier de la MA maison. C’est moins une question d’éducation qu’une délicieuse exacerbation de ce vice qu’elle a chevillé au corps…

  3. Je conseille la tortue d’eau. La tortue d’eau mange peu, se déplace peu (bien placer le tonneau au milieu de l’aquarium cependant car chez nous elle s’est assommée contre la paroi en voulant faire un plongeon), elle est silencieuse et ne sent pas. Elle ne perd pas ses poils, ne provoque pas de crise d’asthme. Elle peut même se montrer affectueuse et nous manger dans la main.
    En plus, elle traine pas avec les autres tortues du quartier.

    • Si je te dis que quand j’étais ado, j’ai eu dix tortues d’eau dans un aquarium de deux mètres de long, que ça sentait le marigot bien rance dans toute la chambre, qu’elles sont toutes passées de cinq à trente centimètres assez rapidement, que j’élevais des asticots vivants pour les nourrir et que ma mère a failli me déshériter, tu me crois?

  4. Encore des tags de folie (« mon chat vote Mélanchon ! », sans déconner, où tu vas chercher ça?!). Bon sinon, je suis heureuse d’apprendre que Dieu aussi est amateur de catch féminin ! (on remet ça dans 15 jours à Toulouse, si ça Le branche je lui file l’adresse, Il n’aura qu’à dire qu’il vient de ma part 😉 )

  5. C’est inquiétant cette disparition, mais Dieu n’avait qu’à pas créer ce Monsieur De Lagadec, dans un premier temps. Ni tout ce qui de près ou de loin serre les fesses et chante des cantiques. Ça nous aurait épargné les films avec Gerard Jugnot, et la folle débandade qui s’en est suivie à grand renforts de « Oh oui, faisons de films franco-franchies qui ne parleraient que des Français et des Français Nord et des Français de Belgique, avec des enfants mignons dedans »

    L’enfant mignon, c’ est le chat du cinéma français.

    • +1.
      (Et encore, tu n’as pas eu affaire à un ado psychotique d’un mètre quatre-vingt-cinq qui passait ses journées à chanter « Vois sur ton chemin » en balançant des coups de pieds dans les tibias de ceux et celles qui étaient censés l’aider à aller mieux, c’est-à-dire à changer de registre pour passer à Nina Hagen).

  6. Trash

    Monsieur De Lagadec, il faut lui couper les couët !

  7. Je pense qu’Eva Braun est une cousine de l’enfant de Satan qui me sert de chat. Une grosse chose (pas toi) toute poilue avec une bonne tête toute mimie qui renferme une connerie plus grosse que les boulettes qu’il a perdues. Ce con est passé sous une voiture : interdiction de sortir pendant plusieurs mois mais il a trouvé le moyen de se faire la malle. Mr a gambadé pendant 1h sous les petites gouttes de pluie (alors arrêtez de dire que les chats détestent l’eau !). Je l’ai retrouvé tout pimpant dans un buisson : il m’attendait. Il a même rajouté un « miaou » qui semblait dire : « t’en as mis du temps connasse, grouille tes miches, j’ai la dalle ». Oui, j’en suis sûre.

    • Cf. le commentaire de La Poire:
      « Le chat c’est le démon, ça l’a toujours été, ça le sait et ça aime ça. »

  8. sergai

    Je ne suis pas croyant, je n’ai pas de chat, et depuis que j’ai fait l’acquisition d’une carabine à plombs, mes voisins non plus.

  9. Frida Schranner ex De Bergerac

    Hein ?
    Nan mais oh !!
    C’est de la provoc ou bien ?

    Le jour où tu te décides enfin à répondre à mon invitation et où tu t’enfiles la tranche de figatelu avec le verre de muscat dans la main, l’odeur du maquis dans le nez et la vue imprenable sur la vallée que tu as de ma terrasse, avec les vaches des Costa qui divaguent dans les escaliers et Polo qui veut absolument que tu le manges ce sanglier qu’il a chassé cet hiver, avec les herbes de la liberté, et bien tu remercieras Dieu à genoux d’avoir créé les polyphonies corses et tu verseras ta larmichette en écoutant « di » d’I Muvrini…

    Nan mais c’est pas vrai ça…
    Je me suis trompée de blog je crois…

    • Je ne devrais pas le dire, mais je suis d’accord avec Frida.
      D’ailleurs, des polyphonies corses, j’en passe environ une fois par semaine au boulot. J’y vois un double avantage : 1/ je me fais plaisir, et 2/ ça fait fuir les usagers.
      Et puis quand I Muvrini chante « Veiller tard », bin moi j’ai des frissons.

      • Frida Schranner ex De Bergerac

        Ah mais pourquoi tu ne devrais pas le dire ? Chaque fois que tu es d’accord avec Frida, tu peux le dire !!
        Ceci dit, je n’ai aucun disque de polyphonies corses parce que mon truc à moi c’est plutôt le vieux blues black ou Janis, mais ça me colle des frissons quand j’en entends « en live » quand je suis là-bas.
        Et je ne connais pas la chanson « veiller tard » dont tu parles… Peut-être je ne le dis pas à ma mère d’ailleurs parce que pour le coup, étant donné qu’elle m’offre systématiquement tous les albums d’I Muvrini, je vais encore me faire déshériter !!

    • Mon amour, Frida, ma p’tite brebis corse, mon ornithorynque au pelage lustré…Mais…Mimine…

  10. Hahahaha ! Vive Eva.
    Mon punk à moi m’aura rendue marteau pendant 17 piges, et je c’est pas fini vu quil pense qu’il est encore jeune et beau. Mais j’ai du bol : il ne dévaste son plateau que 5 ou 6 fois par jour (dont trois aux heures des repas parce que hein bon, faut participer), il ne miaule que 658.435 fois par jour, il ne fait ses griffes que sur mon lit, et il ne perd que trois millions de poils à chaque changement de saison. C’est ce qu’on appelle de la chance.

  11. Et toi tu passes me voir à peu près de la même façon.
    C’est aussi ce qu’on appelle avoir de la chance.

    • Héhéhéhé. (Au fait, Dieu a aussi inventé la varicelle, je viens de tester, c’est absolument super, comme invention.)

      • T’es pas un peu con-con, aussi, d’attendre d’avoir dépassé la trentaine pour pustuler comme une gamine à couettes…

  12. J’aime ton chat. Il me rappelle celui de mon oncle. Le premier animal et le seul (a part le caniche de mon père, mais bon ça compte pas, c’était qu’une sale raclure « de larve sur pattes a poils tout degueulasses » décérébrée) que je n’ai jamais pu sentir et réciproquement. Il me crachait dessus, je lui marchais dessus: un amour a la « j’t’aime pas non plus ». C’etait beau. C’était fort. C’était pur. Il me manque ce con.

  13. La girafe

    Rien à voir avec le sujet du billet mais j’ai trouvé un outil formidable pour épater ton boss :
    http://www.pipotronic.com/

  14. Femme qui lit

    Pour donner un aperçu de la perversité de mon chat : Poisson ayant l’habitude de pisser sur le canapé du salon, j’ai eu la bonne idée de mettre une alèse imperméable par dessus. Ainsi, quand pipi il y a, il n’atteint pas la banquette. Hier, Poisson pisse sur le canapé. J’ôte l’alèse en me félicitante de ma prévoyance, et la passe à la machine. Le temps que je revienne, un deuxième pipi tout chaud m’attendait sur le canapé.

    • C’est la différence fondamentale entre le chat et le chien: les décimales du quotient intellectuel.

    • celtym

      Ça t’apprendra à appeler ton chat Poisson !!! ^^

      Bon sinon, je compatis….

  15. Jraph

    Mon chat était « trop mignon »(le dire à la façon d’une ado boutonneuse) il adorait les câlins et ne faisait ses besoin que dehors, malheureusement comme un couillon il avait aussi peur de l’aspirateur et s’est échappé en l’entendant démarrer puis s’est fait écraser par une voiture… et paf le chat! Ca c’est fait maintenant on ne m’y reprendra plus.

  16. Les chat peuvent nous étouffé pendant notre someil , sois sur tes garde !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :