La fille qui avait assisté à une réunion Tupperware patronnée par Sainte-Fistule

Parce qu’une blogueuse populaire et adulée ne fréquente évidemment pas les mêmes cercles que toi et qu’elle aime te le faire subtilement sentir.

Hier, je suis allée à la réunion des parents d’élèves de Sainte-Fistule.
Les parents d’élèves de Sainte-Fistule, c’est souvent des gens qui rigolent pas beaucoup, j’ai remarqué ça. Tous les ans, ils se retrouvent avec les nouvelles maîtresses pour discuter du programme scolaire, du prix de la cantine et des problèmes de boisson du Père Gontran, qui est le curé de la paroisse de Sainte Fistule et aussi le professeur d’éducation religieuse (mais c’est pas obligatoire, c’est pour ça que Phlegmon a pris l’option piscine à la place).
La réunion des parents d’élève, ça dure toujours trois plombes et ça se termine toujours comme dans une B.D d’Astérix le Gaulois, avec des gens bien habillés qui s’envoient des cahiers et des livres « Jésus t’apporte la Lumière » à  la gueule.

Évidemment, cette année, ça n’a pas loupé.
Avec mon copain Gégé, on s’était mis tout au fond de la salle, pour que les autres parents ne soient pas vexés de nous voir faire un tournoi de Fruit Ninja sur nos téléphones. Mon copain Gégé, c’est le seul papa de Sainte-Fistule avec qui je peux discuter du dernier film de Rob Zombie et du prochain album de Basement Jaxx. C’est aussi le seul qui ne colle pas des baffes à Ted Bundy quand il lui visse sa truffe entre les fesses pour lui montrer tout l’amour qu’il a dans le dedans de lui-même.
Gégé, il était en train de me battre à plate couture (mais c’est parce qu’il avait eu des bonus « banane de la mort » et « pastèque-qui-ralentit-le-temps ») quand la maman de Pierre-Alain s’est levée en pointant son doigt vers le directeur de l’école, qui était en train de nous expliquer le coup des cartes de cantine avec la Vierge taguée dessus (« c’est pour responsabiliser les enfants, vous voyez? », il disait, et moi je voyais pas trop, non, s’il avait fait dessiner Sangoku et des petshops dessus, là j’y aurais cru, à son truc de responsabilisation des mômes, mais la Vierge, c’est un coup à ce qu’ils échangent tous leur carte de cantine contre des vignettes Panini de Zombieland).

– Monsieur le Directeur, a dit la maman de Pierre-Alain, avez-vous pris en considération mes remarques de l’année dernière concernant l’absence trop fréquente d’entrées dans les menus des enfants?

Elle s’est retournée vers nous, les autres parents, pour voir si on était grave d’accord avec elle. Moi j’étais en train de remonter mon score pourri grâce à une poire « fruit compte triple », mais j’ai bien vu que d’autres mamans hochaient la tête avec des regards comme si Dominique Strauss Kahn venait de leur offrir des fleurs. La maman de Pierre-Alain, ça lui a fait très plaisir et elle a dit, encore plus fort:

– Les entrées qui figurent dans les menus sont une occasion quotidienne de faire consommer des crudités à nos enfants! Les jours où vous n’en proposez pas, ce sont des jours sans crudités pour eux! Est-ce que vous savez à quel point les crudités sont importantes pour le développement de nos enfants? Sans crudités, ils manquent de vitamines essentielles à leur croissance!

Moi j’étais en train de trancher un pamplemousse à trente points et je faisais un beau doigt d’honneur à Gégé pour lui signifier amicalement qu’il était en train de perdre, et elle me gonflait, la maman de Pierre-Alain, à répéter crudités-crudités-crudités comme si elle récitait un mantra de la secte Moon, alors j’ai seulement fait remarquer, sans relever la tête de mon écran, que son gamin pouvait tout aussi bien manger des crudités le soir à la maison, que c’était pas si difficile que ça en avait l’air et qu’il suffisait de se sortir les doigts du fondement pour aller acheter deux tomates et trois carottes chez l’épicier Rebeu du coin de la rue.
Je sais pas si c’est l’allusion au fondement ou à l’épicier Rebeu (la maman de Pierre-Alain, elle va jamais chez l’épicier Rebeu, c’est sans doute parce qu’il fait pas de légumes bio), mais elle a poussé un couinement comme quand on attrape une souris par la queue et qu’on l’oblige à se balancer au-dessus de la gueule d’un chat (je le sais parce que Phlegmon elle kiffe ce jeu-là, ça la fait hululer comme une hystérique).
C’est là que le papa de Théo s’est levé pour dire à la maman de Pierre-Alain que ouais, quand même, elle commençait à gonfler tout le monde avec ses exigences de bourgeoise et que si ça lui plaisait pas, elle avait qu’à inscrire son fils à Sainte-Léonie, qui est une école très riche avec seulement des enfants qui arrivent le matin accompagnés par les chauffeurs de leurs parents qui travaillent trop. La maman de Pierre-Alain, elle s’est mise à hurler que j’étais une gauchiste et que le papa de Théo, c’était rien qu’un bobo à la con qui faisait manger du boulgour Max Havelaar à ses enfants. Alors là, la maman d’Elisandre, elle a pas aimé, elle s’est levée aussi et elle a crié à la maman de Pierre-Alain qu’elle était pas très charitable et que même Jésus il avait tendu l’autre joue. Le papa de Loïc, il a fait remarquer méchamment que Jésus n’avait jamais eu affaire à des gauchistes, que si ç’avait été le cas, il aurait multiplié une autre sorte de pains.

– Qui tu traites de gauchiste, facho? a crié le papa d’Alexandre.
– Facho, moi? a hurlé le papa de Loïc. Ça m’ferait mal!
– Justement, a dit le papa d’Alexandre, ça va t’faire mal!

Le Père Gontran, il essayait de calmer tout le monde, mais comme il était un peu bourré, il titubait et il arrivait pas vraiment à poser sa main sur l’épaule des gens. A un moment donné, il s’est cassé la gueule sur le pupitre de Marc-Antoine, le fils de monsieur et madame De Lagadec (qui sont des gens qui n’aiment ni les jeunes, ni les Arabes ni les chats). Le pupitre s’est ouvert et c’est à ce moment-là que tout le monde a vu le magazine avec les gros seins sur la couverture.
Madame De Lagadec, elle a fait le signe de croix et elle s’est caché les yeux, et son mari a commencé à réciter le Notre Père en tremblant et en jurant à tout le monde que c’était pas à lui que Marc-Antoine avait chouré le magazine, vu que lui il lisait seulement Scout d’Europe et Opus Dei Semper Fidelis, deux revues très saines. Moi je venais de battre Gégé sur un score final de 856 points contre 725 et j’étais plutôt jouasse, c’est pour ça que j’ai pas tout compris quand j’ai relevé la tête et que j’ai vu tout le monde en train de se foutre sur la gueule.

– Bah c’est bête, j’ai dit à Gégé, pourquoi il faut que les gens soient aussi violents?
– Je sais pas, a dit Gégé. C’est sûrement le même problème qu’avec la Saint-Barthélémy, Dieu dit un truc dans le combiné mais tout le monde comprend de travers, à cause de la friture sur la ligne, du coup ça fait des histoires.
– Ouais, j’ai dit, c’est dommage.

Et on est partis boire un coup chez Nénesse, qui est le barman du coin de la rue juste à côté de l’épicier.

Publicités
Catégories : Varices, hémorroïdes et autres joies indescriptibles de la maternité | Étiquettes : , , , , , , | 44 Commentaires

Navigation des articles

44 réflexions sur “La fille qui avait assisté à une réunion Tupperware patronnée par Sainte-Fistule

  1. Uh-uh, excellent !!

  2. sergai

    crudités cachées dans le pupitre , fruits de la passion portés aux nues…

  3. même pas peur...

    Tu écris tellement bien la chose… là je me serais crue entrain de lire « petit Nicolas » ! On se marre toujours autant ici!
    Question: t’es rentrée bourrée après? et Loutre il vient jamais aux réunion?

    • Il faut quelqu’un pour garder Phlegmon pendant les réunions. C’est jamais sur moi que ça tombe. On la joue toujours à « pierre – feuille- ciseaux » mais je soupçonne Loutre de tricher.
      (non je rentre jamais bourrée, ici en Armorique la notion de « bourré » implique quasiment le coma éthylique, avant ce stade tu es juste un peu pompette)

  4. Mais où est-ce que tu vas chercher tous ces prénoms ?

    • Je demanderai aux parents d’élèves (je t’ai épargné Merlin, Clovis et Bertille, remercie-moi)

      • La vérité t’es trop sympa. Paske Elisandre, quoi.
        Et sinon, tu sais finalement si M. de Lagadec a des problèmes d’érection ?

        • Comment expliquer autrement l’immensité de sa connerie et l’abyssale profondeur de sa haine?
          S’il trempait son biscuit plus souvent, m’est avis qu’il serait plus fréquentable. J’dis ça, j’dis rien.

  5. AMAP bien fait rire, cette note.
    J’aime bien quand tu fiches le dawa, l’air de rien. Cela me rappelle la fois où… ah non, c’est vrai, tu m’as fait jurer de ne pas en parler.

    • Si c’est une histoire de pantalon de pyjama à carreaux, en effet, reste coi.
      (J’en ai autant à ton service, il me semble avoir gardé une photo de toi en kilt et…ah non, c’est vrai)

    • Jurer jusqu’à quel point ? Non parce que là, tu en as trop dit ou pas assez, et on va dire pas assez plutôt que trop !

  6. ‘tain ça swingue, l’école privée… Je crois que je vais virer ma cutie et aller y enseigner, pour me marrer un peu ^^

    • N’oublie pas de fournir un exemplaire de « Face aux mensonges du Malin », de Benoit Croix-Vé-Bâton, à chacun de tes élèves.

  7. gégé , un autre gégé.

    Gege est un sage. trés drole l’article. pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le sujets j’ai trouvé matière à un examen de conscience, j’en parlerai à confesse (non pas en 2 mots là je parle peu et uniquement par borborygmes sauvages ).
    Merci.

    • La vache, si des gens commencent à me dire qu’ils ont trouvé matière à pratiquer un examen de conscience en lisant mes conneries, ça doit vouloir dire que je peux m’installer en libéral comme psy, coach de vie ou conseillère en n’importe quoi. Ma fortune est faite, bordel!

      • gégé

        non. passez votre permis de conduire et si votre ego supporte cette épreuve vous n’aurez plus envie de faire fortune sur la crédulité des gens, en votre nom propre en tout cas.
        ( ha je ris de me voir cruel en ce bavoir)

  8. Filoute

    Sublime, tu me rappelles ma Bretagne natale..

  9. Aecia/Anto

    Moi, je veux bien que tu me coach en jeux-Iphone, parce que là Fruit Ninja (que je ne connaissais pas, et oui, j’ai honte) envoie du lourd quand même. Ça sera mon meilleur copain en amphi.
    Par contre, pas sûre que tu fasses fortune avec moi

  10. Greenouille

    Raconté comme ça, ça a vraiment l’air rigolo d’être parent d’élève !
    (Mes parents rigolaient vachement moins quand ils revenaient des réunions…)

    ahaha ! Les prénoms des gosses dans le privé ! Je me souviens que quand ma soeur racontait ses journées à table c’était le truc qui me faisait le plus marrer (son amoureux avait des parents passionnés de mythologie grecque; il portait le nom du roi de Troie)

  11. Groseille

    Euh … ai dû avoir un trou noir (ou un tas d’occupations) ces derniers mois pour avoir loupé ton retour …
    Ravie de te retrouver aussi en verve!
    Sourire …

    Si je comprends bien, vous ne lui avez pas laissé le temps de parler des desserts? (est-ce qu’ils mangent assez de fruits, les mômes?)

    • Ben aujourd’hui elle gueulait devant la grille de l’école parce que le dessert du jour était une pâtisserie (le blasphème, putain!). Je lui enfoncerais bien une branche de céleri ET une courgette bio ET une banane de Côte d’Ivoire dans le fion. J’avoue.

  12. Bijour, Chose chérie, Saint Refuge du Web (Alléluia !).
    J’ai vécu un peu pareil avec une réunion de co-proprios. C’est rigolo de voir des vieillards de 80 balais se comporter comme Staline, près à transformer leurs caves en camps d’entraînement (d’internement ?) pour tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

    • Sooooophie! Mon p’tit rayon de lune! Ça biche?
      Oui, en même temps les octogénaires ont justement parfois des références bien de leur époque, le goulag pour certains, Drancy pour d’autres, et tous ces vieux-là se retrouvent aux spectacles de Dieudonné pour parler du bon vieux temps.

      • Ouaip. D’ailleurs ils rient tellement qu’après, faut tout les nettoyer partout.
        (Pardon de n’être pas venue depuis longtemps, je suis une infidèle fidèle. N’empêche, tu commençais à me manquer !)

  13. « Prêts à », pas « près à ».
    Ssssssss….

  14. Ah ah ah ah, suis bravement contente de ne plus avoirbesoin d’aller dans les reunions de parents d’élèves. Sinon, vous avez raison, la chose, suffit de se sortir les doigts du fondement.

  15. Ah ah! C’est tout simplement énorme!!!!

  16. Mince, La Chose, te v’là infiltrée par la World Company des piqueurs de thunes.

    • C’est le début de la gloire. Dans six mois, j’anime une émission de télé-réalité sur NRJ12. Dans un an, Valérie Damidot me prend comme faire-valoir sur le plateau d’une chronique pornographique hebdomadaire sur AB Connards.
      Joie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :