La fille qui se portait volontaire pour une petite césarienne sans anesthésie (attention spoiler)

Parce qu’une blogueuse influente et populaire se doit de pondre régulièrement une chronique cinématographique de qualité, en y citant si possible un maximum Jacques Audiard ou Guillaume Canet (à l’extrême limite, Albert Dupontel pour faire subversif)

Avec Loutre, hier, on était au cinéma.
C’est pas que ce soit un évènement en soi, hein.
Mais ce qui était extraordinaire, c’est qu’on se matait Prometheus.
Et encore plus dingue: on avait regardé Alien la semaine d’avant, histoire que Loutre rattrape un tout petit peu son retard en matière de césariennes involontaires et de problèmes d’orthodontie chroniques.
Parce que Loutre et la science-fiction, ça fait deux. Pour Loutre, La guerre des étoiles c’est le summum de la connerie narrative, un nanar tellement consternant que ce serait un crime contre l’humanité de le diffuser y compris dans une maison d’accueil spécialisée pour infirmes moteurs cérébraux. Loutre préfèrerait se faire énucléer à l’épluche-légumes plutôt que d’avoir à regarder Rencontres du 3e type (« C’est de la merde en barre. On a même pas envie de connaître les prénoms du premier et du deuxième type, ou alors juste pour leur conseiller d’aller se faire foutre. C’est affligeant ».)

Donc l’autre soir, avec mon copain Gégé, on avait décidé de regarder Alien. Quand Gégé vient à la maison pour regarder des films sur ma télé, il apporte une bouteille de rouge ou bien de la bière, et aussi un DVD avec des organes internes exposés sur la couverture ou bien des choses qui bavent et qui tranchent la tête d’un sosie de Mickaël Vendetta sur un fond musical un peu violent. Ces soirs-là, Loutre monte s’enfermer dans le bureau pour aller relire le tome 2 de L’histoire de France de Michelet ou un bouquin de Jim Harrison avec des Indiens dépressifs, des loups névrosés et des trappeurs alcooliques qui cherchent un sens à leur vie dans les forêts du Montana.
Mais pour Alien, va savoir pourquoi, Loutre a décidé de rester avec nous. Moi j’étais plutôt contente, même si j’avais aussi un peu honte de dévoiler nos petits rituels, à Gégé et à moi, comme les chips au wasabi trempées dans du miel et les concours de répliques:

– « Il y a une couche de brume bleue qui recouvre les œufs… »
– « Cette saloperie est en train de bouffer la coque! »
– « Il a une couche externe de protéines polysaccharides. Il a la drôle d’habitude de perdre ses cellules et de les remplacer par du silicone polarisé.. »
– « Un parfait organisme. Et sa perfection structurale n’a d’égale que son hostilité. »
– C’est super, vos conneries, on dirait une rediffusion sous acide d’une émission de Michel Polac, vraiment très chouette. Maintenant vous fermez vos gueules sinon c’est pas en couche externe que vous allez les recevoir, mes protéines polysaccharides.

Après cette séance mémorable (« Il sort par le thorax? Mais c’est complètement con! »), c’était évident que Loutre allait m’accompagner pour voir Prometheus, parce qu’on était deux à vouloir des réponses aux questions cruciales posées par Alien en 1979, comme par exemple qui est le space-jockey, ou encore d’où venait le vaisseau qui transportait les œufs (« C’est ça…et puis surtout POURQUOI il sort par le thorax? C’est complètement con! »).
Donc hier soir, à la séance de 22h (la dernière), on faisait la queue avec tout plein d’autres gens pour voir le film. Loutre râlait un peu, rapport au fait que c’était en 3D (Loutre n’aime pas la 3D, l’autre jour on était allé voir Avengers, eh ben Loutre a gerbé pour de vrai pendant la scène de la bagarre en plein ciel, c’était embarrassant). Mais bon, dans l’ensemble, on partageait quand même l’excitation du moment (moi j’ai essayé d’arrêter de faire des bonds sur place parce que le monsieur de la sécurité me faisait les gros yeux, et aussi parce que Loutre m’a demandé si je voulais me retrouver avec la glotte nouée au rectum, et j’avais pas  spécialement envie, donc j’ai essayé très fort de me maîtriser).
Au moment d’entrer dans la salle, Loutre a dû crier « bouge-toi, Lucette, on n’aura plus de places au milieu sinon! » mais c’était pas très facile pour moi d’accélérer, à cause de la béquille que m’avait faite un type aux cheveux longs et gras qui portait un tee-shirt avec « Dans l’espace, personne ne vous entend crier » écrit dessus, et tout plein d’autre gentils garçons comme lui qui me marchaient dessus en se criant mutuellement d’aller « se faire mettre par un Face-Hugger « . En fait, il n’y avait quasiment que ça, des centaines de types mal coiffés avec des grosses lunettes et des boutons sur la figure, qui se tapaient dessus pour entrer en premier dans la salle, ça m’a agréablement rappelé une convention Star Wars. Ils portaient tous des tee-shirts que Loutre a trouvé très abscons, avec des phrases comme « Ce ne sont pas ces droïdes que vous recherchez », ou bien « Heeeeeeere’s Johnny! » ou « They belong here Mozambique »*, et comme j’arrivais à expliquer toutes les phrases à Loutre, j’ai eu droit à ce regard qui veut dire quelque chose comme « pas frais, mon poisson? », alors j’ai fermé ma bouche.

Comme j’ai pas très envie de te spoiler le film, surtout si tu l’as pas vu, je vais pas raconter l’histoire ici, ni te parler des mecs qui ressemblent à Monsieur Propre ou de la pieuvre géante, encore moins du seul moment du film où on entend la musique originale d’Alien (sauras-tu le retrouver?), pas plus que des combinaisons ultra-moulantes de Charlize Theron (je préfère voir Charlize moulée dans une combi en néoprène plutôt que Russel Crowe boudiné dans un collant DIM, comme dans Robin des Bois). Je vais plutôt te dire que Loutre a bien aimé, même si j’avais un peu peur de l’entendre crier, en plein milieu du film: « Mais putain POURQUOI il sort par le thorax? C’est complètement con! ».

Quand on a fini par se coucher, il était une heure du mat’ et j’étais vraiment jouasse d’avoir partagé ma passion avec Loutre, qui d’ordinaire me demande plutôt de lui prendre un aller simple pour Tbilissi chaque fois que je lui propose une partie de Call of Duty ou un épisode de Walking Deads (« et puis après on se refait l’intégrale de Watoo-Watoo, aussi? »).
Du coup, j’avais commandé l’intégrale de Paul Auster pour son anniversaire, mais je crois que je vais changer pour le coffret « Resident Evil + Bad taste + Street Trash ».
Je sais pas pourquoi mais je suis sûre que ça va grave lui plaire.

*Celle-là, si tu me la resitues sans utiliser Google, c’est qu’on est des âmes sœurs.

Publicités
Catégories : Films, livres et chansons pourries qu'on télécharge illégalement | Étiquettes : , , , , , | 26 Commentaires

Navigation des articles

26 réflexions sur “La fille qui se portait volontaire pour une petite césarienne sans anesthésie (attention spoiler)

  1. Ouaaaaaaais, un article de La Chose !! (plaisir t’as vu!)

    Bon, moi aussi, comme Loutre, je finis par m’y mettre, aux films de SF…pourtant j’aimais vraiment pas ça ! (enfin pas trop).
    Du coup, j’ai vu Avengers aussi, et j’ai passé un bon moment (même que si ma gonz’ tirait la tronche au début parce qu’on était arrivées trop tard, et que « tu comprends, les films en 3D sur le côté c’est nuuuul! »).
    Et je sais pas ce qu’il m’a pris, hier, je lui ai proposé d’aller voir Prometheus. En espérant qu’une crise de panique de me fera pas décéder pendant le visionnage (promis, la meuf qui hurle dans la salle c’est pas moi; quand j’ai peur je ferme ma gueule)

    • En fait je crois que les gens les plus déçus par le film sont certains fans inconditionnels d’Alien.
      Peut-être parce qu’ils ont moyennement apprécié de voir le clone de Sigourney Weaver accoucher d’un poulpe.

      Ah merde. J’ai spoilé. Vite, les doigts dans la prise.

  2. Alain

    J’ai honte, très honte, j’ai du googliser pour trouver… A ma décharge, (…je suis éboueur… désolé, vraiment), je l’avais pas vu en VO, donc forcément, c’est un poil plus dur à situer ;).

    Merci quand même d’être revenue 🙂

    • En fait moi j’ai découvert l’histoire dans les bonus du DVD, comme presque tout le monde, et du coup j’adore étaler ma grosse science (comme presque tout le monde aussi). Ceci dit j’ai toujours adoré cette réplique et l’accent à couper au couteau de François Truffaut.

  3. nana

    bon alors moi je suis hermétique à la SF. j’en ai fait un principe! faut bien des principes dans la vie non? 😉

    • Tout à fait. Moi je suis hermétique à Marc lévy, à Guillaume Musso et au connard qui a écrit « Da Vinci code » et tous ces bouquins qui ressemblent à de la bouillie pour chats. Et j’ai pas pu dépasser la page vingt de « L’alchimiste », j’avais trop envie de faire caca.

  4. Je fais un essai. Un essai de commentaire. Rapport à la connection obligatoire et tout et tout. (Il est hors de question qu’il soit question d’un quelconque abandon dans mon épitaphe).

  5. Ca a marché. Tu as vu, ça a marché. Oh mon Dieu !!

    • Oui, à Sainte Fistule ils chanteraient des Hosanna. Moi je te propose plutôt une vodka sur lit de glace.

      • Charles-Marie

        Et moi, je propose des alleluia ET de la vodka-bananne (d’ailleurs il faut que j’en refasse….).
        Que veux tu, on ne change pas!
        Sinon, je ne vais quasi plus au cinéma.
        Et merci de m’avoir permis de faire la connexion entre le Mozambique et sol-la-fa-fa-do, tout seul, je n’aurais jamais trouvé!

  6. Deux fois ça a marché !! Oh la la la la la la. Y’aurait pas Hot Shots à la télé, presque j’irais ouvrir une bouteille de champagne.

    • Là je te comprends. Topper Harley en train de tirer à l’arc avec des poules, sans déconner, ça ne se zappe pas.

  7. hotllywood

    C’est étrange, j’étais persuadé que la réplique culte d’Alien du 3eme type était « That’s some bad hat Harry » mais en fait non.

    Après cette première réflexion désagréable, j’ai songé à faire un commentaire hyperlol ou la femme d’un mec qui vend sa voiture aux sièges troués lui dit:

    -Oh ben s’il y a que ça pour qu’il l’achète, promet tes housses

    Et puis je me suis dit qu’on me traiterait de Sous-Vermot et ça m’a mis en colère.

    Bon d’un autre coté je vous nique tous par ce que j’ai vu la vierge en 3D.

    Je ne vous salue pas, Speuh!

  8. Un passant

    Tu m’avais manqué tiens, de si longs mois sans article ! J’ai failli me suicider en me forçant à découper des Paninis de l’équipe de France tout en écoutant du Rebecca Black en boucle.
    Mais sinon ouais, les fans de science-fiction c’est à part. Ce sont des gars bien sympas malgré tout, (je le sais j’en suis un :-)), c’est pas eux qui reprocheront à ta fille d’aimer l’intégrale de « Masters of Horror » ou de te faire des parties de « Call of Duty » au lieu de t’étaler du Superstay Power Gloss.

    J’ai moins envie de regarder Prométhéus depuis que j’ai lu ça: http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/06/03/promethee-use-et-abuse/

    • J’ai pas tout lu, la vue d’un billet qui dépasse la longueur d’un bouquin moyen de Sulitzer me fait un peu l’effet d’un article de fond dans « Faits et Documents »…

      • orque royal indigo

        j’avoue, trop. Excellent article. En bonne et due forme. le pitch du film me fait penser à une grosse merde cela dit.

  9. Pas d’accord, j’étais tellement en manque que j’aurai pu manger Sulitzer 2 fois même s’il sortait du thorax…

  10. sergaï

     » Loutre m’a demandé si je voulais me retrouver avec la glotte nouée au rectum,  » Voila un film ou on ne pourra pas te dire que ça n’a ni queue,ni tete:The human centipete…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :