La fille qui regrettait un peu d’avoir négligé l’hystérectomie totale

Parce qu’une blogueuse populaire et glamour aime glisser de temps en temps un billet acidulé et fashion à propos de sa fille prénommée Cyclamen ou Cerise (et te refourguer par la même occasion deux ou trois articles Petit Bateau©, ça paye le week-end à Hossegor)

Dimanche, on a fêté l’anniversaire de Phlegmon (c’est ma fille).
Avant, quand on fêtait l’anniversaire de Phlegmon, on invitait ses copains et on les emmenait chez « Youpi les Babous », qui est un genre de SPA pour enfants dans une zone industrielle perdue dans la campagne. Là, on les mettait dans des sortes de cages remplies de boules de toutes les couleurs et de trampolines, ils étaient promenés et nourris par un jeune homme attardé qui avait un badge fluo avec « Sébastien, animateur-Youpi-tralala » écrit dessus, et puis on se barrait bien vite pour aller chez Nénesse, qui est le café du coin de la rue près de ma maison. Au bout de quatre ou cinq heures, on allait les récupérer la mort dans l’âme et puis on les ramenait chacun chez soi. C’était très pratique, même si dans la voiture c’était parfois difficile de respirer à cause de l’odeur d’urine, de pieds et de transpiration. A la fin de la journée, Sébastien l’animateur il avait toujours l’air de sortir d’Oranienburg-Sachsenhausen ou d’être en phase terminale d’une maladie rare, je trouvais ça plutôt bizarre.

Mais dimanche, on a changé d’endroit pour la première fois, rapport au fait que Phlegmon a grandi et qu’elle trouve que Youpi les Babous, c’est un peu naze.
Donc on avait rendez-vous dans un parc à thème. Un parc à thème, c’est un grand hangar qui a l’air bien pourri de l’extérieur mais quand tu rentres dedans, il y a des jeux, des parcours spéciaux et une cafétéria qui vend des hamburgers et des sodas. Ça en jetait un peu plus que Youpi les Babous, mais heureusement on n’était pas trop dépaysés grâce à l’odeur d’urine, de pieds et de transpiration.
Moi, j’avais essayé de convaincre Loutre de venir avec nous, mais j’avais eu droit au regard habituel.

– Tu crois que je vais échanger la finale messieurs de Roland Garros contre cinq heures de purgatoire avec douze macaques? Mais dans ton cul.

Loutre aime beaucoup les enfants, mais chez les autres.
On y est donc allés avec Gégé, qui est mon ami et mon partenaire de soirées « films de merde », parce qu’on fêtait en même temps l’anniversaire de sa fille à lui, qui est la meilleure amie de Phlegmon.
A l’accueil, un monsieur habillé en cow-boy nous a fait des grands sourires. Il avait une étoile de shérif, un grand chapeau, une chemise à carreaux et des bottes, et j’ai eu très, très envie de rentrer chez moi.

– Salut les aventuriers! il a dit avec un accent comme John Wayne (si John Wayne était né dans l’Aveyron et qu’il essayait de parler moldave avec un accent turkmène). Alors on est prêts pour l’aaaaaaaventure???

Comme tous les enfants répondaient que ouiiiiii, qu’il étaient prêêêêêts, John Wayne nous a expliqué qu’on allait faire deux équipes, avec Gégé dans l’une et moi dans l’autre, et qu’on allait faire un concours pour savoir quelle équipe allait commencer le parcours en premier. C’est à cause de ça que je me suis retrouvée au milieu de six gamins en train de rebondir sur un machin gonflable en forme de château. John Wayne, en bas, il criait « le shérif a dit: sautez sur un pied! Le shérif a dit: faites un saut périlleux! », et nous on devait faire ce que le shérif disait. On avait pas beaucoup de place vu qu’on était nombreux, c’est pour ça que j’ai pris le talon d’Enzo dans la figure et le coude de Prune dans le plexus. J’avais très envie de crier « John Wayne a dit: allez tous vous faire… » avec des mots sales au bout de la phrase, mais j’osais pas trop.
On a gagné le concours grâce à la clé que j’ai faite à Théo, qui était le dernier à rester en compétition avec moi, et moi, je n’aime pas vraiment perdre (c’est pour ça que je cache des cartes « Payez vos impôts » à La bonne paye, mais à chaque fois Loutre me voit faire, et ça se termine en drame). Phlegmon m’a sauté dans les bras en criant « Maman! D’habitude j’ai trop honte de toi, mais là, t’as assuré », et j’avais envie de lui demander si ça la tenterait de faire un petit séjour dans un Centre Éducatif Fermé ou bien chez les Scouts de l’Abbé Cottard, pour voir.

Quand le shérif a terminé de soigner Théo avec de l’Arnican, il nous a expliqué qu’on avait des univers à parcourir, avec tout plein d’énigmes à résoudre pour reconstituer la phrase mystérieuse. Ça faisait très Fort Boyard et moi je commençais à trouver ça rigolo, sauf que ça manquait de nains. Le shérif a bien rappelé les règles, comme quoi il fallait pas courir, ni abîmer les décors.
On a commencé par la Mine des cow-boys, qui est un parcours qu’on fait dans le noir complet, avec des masques en forme de squelette qui s’allument brusquement et des obstacles qu’on voit pas mais qu’on sent bien quand on les cogne avec le petit orteil. Prune et Mélisse, elles s’accrochaient à moi en pleurant et Enzo il criait « Ha! Caca! Ha! Caca! HAAA! CACA!!! » toutes les deux secondes. Moi j’avais du mal à avancer, à cause de Prune qui était montée sur ma jambe.

– Touche-moi pas, tu m’salis, j’ai fait.
– HEUUUUUUUU! a dit Prune.

Quand on est ressortis de la Mine des cow-boys, on n’avait pas pu trouver les indices et j’étais pas très contente. On avait perdu Phlegmon quelque part, mais je me suis dit qu’elle nous rattraperait.

– Bon, j’ai dit, le prochain univers c’est la Pyramide du Pharaon, alors vous arrêtez vos conneries, y’a rien qui fait peur, on est là pour s’amuser, tout ça, OK?

La Pyramide du Pharaon, c’était un genre de labyrinthe avec des fausses momies et des hiéroglyphes sur les murs. L’énigme, on l’a trouvée dans la salle du sarcophage, il fallait reconstituer un mot avec un code, et pour avoir le code, il fallait fouiller plein de statues de dieux égyptiens. Mais on a pas pu trouver les statues, un peu parce qu’Enzo était monté tout en haut d’une colonne en carton, il criait « HA! CACA! » en rigolant, et puis on a entendu un grand craquement, et la colonne elle est tombée sur les sarcophages qui ont un peu explosé, et donc on pouvait plus rien lire du tout, mais bon, c’était pas trop grave parce qu’on avait encore une chance de se rattraper au Temple Maya, donc on est vite sortis de la Pyramide (je voulais pas faire trop de bruit pour pas inquiéter le shérif, alors j’étais obligée de chuchoter « putain, vite, bougez-vous, allez allez allez, tu sors, tu SORS bordel, tu SORS…. »).

Au Temple Maya, on a pris un peu de retard à cause de Matisse qui s’était arrêté pour faire pipi dans la grande plante en pot juste avant le pont suspendu, mais on a mis les bouchées doubles au niveau de la salle piégée (j’ai peut-être tapé un peu fort avec mon pied dans les fesses de Prune, qui faisait « Heeuuuuuuuu » en couinant à cause des fausses araignées en plastique, mais bon, je n’aime pas vraiment perdre).
C’est dans le village des Vikings qu’on a croisé l’équipe de Gégé. Théo, il était en train de courir vers l’énigme qui était cachée dans le drakkar, alors j’ai foncé, j’ai sauté, mais j’ai pas pris le temps d’être fière de mon plaquage parfait, j’ai hurlé « Enzo! L’énigme! Cours, connard, cours! » et pendant ce temps-là j’empêchais Théo de se relever et d’aller lire le message secret, et Enzo a sauté dans le drakkar en criant « Ha! Caca! » et comme il arrivait pas à faire tourner le machin en bois qui déverrouillait l’énigme, il a mis un grand coup de pied dedans, mais ça a légèrement traversé le mur en carton. Mélisse et Prune elles braillaient que c’était très grave et qu’elles allaient le dire, et Léa pleurait parce qu’elle voulait sa maman, et Alphonse tirait sur la manche de Gégé pour lui dire quelque chose, et moi je savais ce qu’Alphonse voulait dire à Gégé vu que j’avais une vue imprenable sur le fond de son pantalon, et Gégé se prenait la tête dans les mains en répétant « putain, putain, putain ».

Au bout de quatre heures, on avait exploré tous les univers et on était à égalité: Gégé avait perdu trois mômes et moi aussi.
Les pompiers, ils ont bien rigolé quand ils ont sorti Phlegmon de la Mine des Cow-Boys, Prune du Palais Chinois, Mélisse et Théo du Labyrinthe du Minotaure et Zoé de la Jungle Safari. Là où ils rigolaient moins, c’est quand ils ont retrouvé Alphonse dans la salle du sacrifice au Temple Maya, à cause de l’odeur.

Quand on est rentrées à la maison avec Phlegmon, on a trouvé Loutre qui bêlait devant la télé.

– Djoko…Djoko…ah MEEERDE! T’as vu, Lucette? Nan mais t’as vu? Un passing pareil, ça se loupe pas, bordel! Non mais t’as VU?

J’ai peut-être lancé ma chaussure un peu fort, et j’aurais pas dû attraper la tête de Loutre pour lui hurler « HA! CACA! » dans l’oreille.
Mais bon, je n’aime pas vraiment perdre.

Publicités
Catégories : Varices, hémorroïdes et autres joies indescriptibles de la maternité | Étiquettes : , , , , , | 20 Commentaires

Navigation des articles

20 réflexions sur “La fille qui regrettait un peu d’avoir négligé l’hystérectomie totale

  1. Tu sais quoi ? Ça me dégoûte presque pas d’avoir des mômes un jour…C’est grave tu crois ?

  2. C’est étrange, on jurerait les mômes dans un flic à la maternelle. Quand tu les vois tu as envie de leur coller des mandales mais en fait tu peux pas, au prix de ta dalle plasma c’est pas raisonnable.
    …Alors que là tu pouvais les latter dans le noir discretos mais je me demande si tu en as vraiment profité.

    Ca me stresse d’un coup.

  3. …mais beaucoup plus drôle!

  4. Là, il faut que j’intervienne!! plein le cul de sous- mariner.
    Ayant moi-même quatre gniards, si, si tous du même moule!! Comme quoi la contaception en HP, c’est de la merde!!
    Bref, j’ai bien, connu ces grands moments d’anniversaire où tu en as toujours un qui a envie de chier, une qui chouine et à qui tu mettrais bien des coups de batte dans sa petite gueule chafouine.. Et la mère, qui voit en ta présence une lumière dans le noir absolu de sa vie de MAF qui joue le crampon en insistant pour que tu viennes avec elle aux parents d’élèves..
    Heureusement, aujourd’hui pour trois d’entre eux, ils sont grands ils se démerdent, je leur laisse de quoi acheter leurs clopes et leur beuh et yalla!!

  5. Un passant

    Haa (caca ?), ça fait plaisir de voir que tu reprends les articles à un bon rythme ! Ça m’avait tellement manqué que j’ai fait des trucs pas croyables, mais brefs !

    Il n’y avait pas de trucs genre « The Devil’s rejects » rencontrent « Resident Evil » ou des clowns tueurs, des rednecks de l’Arkansas irradiés avec leur hache comme dans « La Colline a des yeux » ? Phlegmon aurait carrément été aux anges.

    • « Ça m’avait tellement manqué que j’ai fait des trucs pas croyables »
      C’était comment, Montréal?

      • Un passant

        En fait j’ai voulu me suicider en écoutant du Justin Bieber, mais tu vois, Montréal, Bieber, tout ça c’est le Canada, on reste dans la thématique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :