La fille qui avait visité le parc d’attractions des Camelots du Roi (et qui avait survécu)

Puy-du-fou

Avec Loutre, Phlegmon et toute la ménagerie, on est revenus à la maison.
On a passé des vacances merveilleuses en Vendée, où on s’est fabriqué de nombreux souvenirs qu’on va chérir toute notre vie, comme les ruches ouvertes au public qu’on a pu visiter et où on a acheté plein de miel, et aussi la pharmacie du petit village d’à côté, où on a acheté les compresses, l’aspivenin et les corticoïdes juste après.
Mais le plus beau souvenir de tous, ça restera notre journée au milieu des chevaliers, des mousquetaires et des évangélistes admirateurs de Torquemada, où on a appris tout plein de choses à propos du Roi Arthur, de Saint Goître et de Jésus-Christ.

Moi, au départ, je croyais qu’on allait visiter un sanatorium qui avait été construit dans une grotte ou au fond d’une mine. Rapport au nom. Je trouvais ça plutôt rigolo comme idée, même si je voyais pas complètement l’intérêt de payer pour rencontrer des psychotiques habillés comme les sept nains.
C’est Loutre qui m’a expliqué, juste avant qu’on parte.

– Le Puy, bordel, La Chose, Le Puy, pas le puits!
– Ah d’accord, j’ai dit. Mais y’a quand même un rapport avec Vol au dessus d’un nid de coucou, ou bien je me plante décidément complètement?
– Le Fou, ça vient de fagus en latin, a dit Albert (qui a fait l’ENA, je sais pas si je te l’ai déjà dit). Le Puy du Fou: en quelque sorte, la colline du hêtre.
Cool, j’ai fait, donc on va visiter une pépinière juste un peu au-dessus du niveau de la mer. 

Pendant que Coralie disait à Albert d’arrêter de sortir sa science parce qu’on savait tous qu’il avait fait l’ENA et qu’il ferait mieux d’aller chercher le pain sans gluten au rayon bio du Leclerc avant que ça ferme, Loutre m’a demandé si j’avais vraiment envie de me retrouver avec l’ampoule rectale au fond de la gorge, alors j’ai répondu que non, mais que je voyais pas le rapport avec le Trou du Schizophrène, et Loutre a commencé à se fâcher, et Ted Bundy s’est mis à hululer parce qu’il n’aime pas les moments de tension familiale, et Firefox a fait pipi par terre en signe de solidarité. Loutre a lancé deux ou trois verres contre le mur de la cuisine, très fort, et puis après il était temps de partir au Puy du Fou.

Quant on est arrivés, c’était très chouette parce qu’on a franchi un grand portail avec des tourniquets, comme à Eurodisney. Ensuite, on est entrés dans un immense parc avec des panneaux qui nous montraient où avaient lieu tous les spectacles, et on a commencé à se disputer pour savoir lequel on allait voir en premier. Les filles, elles voulaient voir les Jeux du Cirque à cause des gens qui se faisaient manger par les lions (surtout Phlegmon, qui a été très déçue par Gladiator à cause du manque d’hémoglobine). Albert, il voulait voir les Mousquetaires de Richelieu (rapport à son doctorat de l’année dernière sur la Contre-Réforme au XVIIe siècle et l’échec des politiques de Jeanne d’Albret) (moi non plus je connaissais pas). Coralie, elle s’en tapait un peu, elle voulait surtout acheter des gaufres. Moi j’avais très envie de voir les rapaces (c’est parce que j’ai eu 18/20 à ma fiche de lecture sur Kes en sixième) et Loutre voulait aller se foutre de la gueule des types habillés en vikings.
Du coup, on a décidé de faire tout ça dans l’ordre, ça a calmé un peu les choses, Pétronille a retiré ses doigts du cou de sa soeur et je me suis excusée auprès de Coralie de l’avoir traitée de chenille processionnaire atteinte du syndrome de la Tourette.

Les Jeux du Cirque, c’était dans une vraie arène romaine reconstruite, très impressionnante et aussi très remplie. Il y a avait beaucoup de touristes qui venaient du Sud de la France, on avait un peu l’impression d’être au zoo de Vincennes avec tous ces bruits exotiques et ces odeurs d’anis. Il y avait des groupes de gens qui portaient tous les mêmes tee-shirts jaunes pipi et qui criaient et rigolaient très fort dans les gradins. J’ai demandé à Loutre si y’avait moyen de les pousser éventuellement dans la fosse au moment où les fauves allaient rentrer. Quand le spectacle a commencé, j’était très excitée parce que j’attendais plein de gladiateurs, des dizaines de lions et tout ça, et en vrai on a eu un pauvre type qui faisait du karaté contre quatre figurants déguisés en légionnaires, on se serait cru dans un épisode particulièrement déprimant de Spectreman. Il y a aussi eu une course de chars, un gros poney qui trainait un chariot avec un lion anorexique dessus, et une morale un peu compliquée au sujet des chrétiens persécutés qui arrivent à convaincre tout le monde qu’ils sont les meilleurs et qu’ils ont toujours raison, que les Romains c’est rien que des ignorants à peine sortis d’une ZEP pourrie, et à la fin tous les Romains qui restent se convertissent au christianisme et tout le monde s’embrasse en remerciant Jésus.

Le spectacle d’après, c’était l’invasion des Vikings. Ca commençait très fort, on voyait un village du 8e siècle se faire attaquer par des drakkars, il y a avait des gens qui se battaient à l’épée, des chevaux qui galopaient dans tous les sens, des incendies, c’était très chouette même si ça valait évidemment pas l’attaque de Fort-Le-Cor par les armées de Saroumane. Phlegmon était surexcitée par l’ambiance, on était tous très contents, et puis à un moment il y a eu un grand silence dans le village, et un coffre est sorti de l’eau, et dedans il y avait les reliques de Saint-Philibert, et le coffre s’est ouvert et un gusse habillé en archevêque était dedans (et donc c’était Saint-Phlibert), et il y a eu des fumigènes pas très puissants un peu comme sur la scène de la Fête de La Saucisse à Bazouges-la-Pérouse (où ils avaient invité Herbert Léonard et Julie Piétri cette année), et les villageois arrivent à convaincre les Vikings qu’ils sont rien que des ignorants et qu’ils vont finir en Enfer, et à la fin tous les Vikings qui restent se convertissent au christianisme et tout le monde s’embrasse en remerciant Jésus (et Saint-Philibert).

Après, on est allées voir d’autres spectacles (sur le Roi Arthur, sur la lance magique et sur d’autres gugusses en armures qui se foutaient copieusement sur la gueule en criant des choses en wisigoth), et donc à chaque fois les méchants qui n’étaient pas des chrétiens finissaient par réaliser que leur vie, c’était un peu du caca parce qu’il n’avaient pas mis assez de Jésus dedans, et à la fin tout le monde s’embrassait et les méchants devenaient gentils après s’être fait baptiser par Saint-Goître.

Moi, ça commençait à me fatiguer un peu, ces histoires, alors j’ai proposé qu’on aille voir le truc avec les rapaces. Ca, c’était assez formidable, ils te lâchent des dizaines de faucons, d’aigles et de vautours au-dessus de la tête, qui volent dans tous les sens, ça te donne beaucoup d’émotion, surtout avec la musique très lyrique qui accompagne le spectacle. Loutre et moi on avait presque envie de pleurer tellement c’était beau, et puis juste après on a failli faire pipi dans nos culottes tellement on rigolait (mais je pense que c’était pas prévu que le marabout d’Afrique fasse caca sur la tête de Coralie, et comme le marabout d’Afrique est un oiseau assez grand, il fait pas des crottes de moineau).

Le soir, on a vu un spectacle très joli avec des chevaliers, un vrai château, des centaines de figurants habillés en paysans, des feux d’artifice et une histoire écrite par un monsieur qui s’appelle Philippe De Villiers. Ca racontait comment Dieu et le Roi ont sauvé la Vendée des griffes de tous les mécréants qui voulaient tuer Jésus, comme les révolutionnaires de 1789 (qui étaient un peu pires que les nazis) ou les communistes. Le spectacle montrait aussi la fin de la Seconde Guerre Mondiale, où la Vendée a été libérée par Jean de Lattre de Tassigny (mais comme tous les Français avaient été résistants, c’était pas trop difficile pour un seul type de gagner la guerre contre les Allemands, qui n’aimaient pas Saint-Philibert). Vers la fin, quand tout le monde défile sur une musique qui ressemble à un opéra germanique, j’étais très émue, et j’ai voulu participer aussi et féliciter tous les gens qui avaient fait le spectacle, alors je me suis levée de mon siège et j’ai crié aussi fort que je pouvais: « VIVE LA REPUBLIQUE! VIVE JAURES! « .

Après, je me souviens plus très bien.
Je crois que Loutre et Albert portaient Phlegmon, Mikado et Pétronille sur leurs épaules en courant très vite et en soufflant, pendant que Coralie courait encore plus vite devant nous en essayant de retrouver nos voitures. dans le noir. Moi j’essayais de suivre mais c’était pas facile avec tous les cailloux qui me sifflaient aux oreilles, j’aurais bien voulu t’y voir. Devant moi, Loutre n’arrêtait pas de dire « putain je vais me la faire, putain je vais me la faire », et derrière moi il y avait plein de gens qui n’arrêtaient pas de dire à peu près la même chose (c’était ceux qui couraient derrière nous).

Très franchement, Le Puits des Fous, c’est pas pour critiquer, mais je crois que je préfère Eurodisney, ou même le Parc de Thoiry. Et puis si c’est pour voir des mauvais cascadeurs habillés comme des guignols se mettre des baffes et tomber pour de faux, je préfère encore regarder un épisode du vrai Spectreman.

Publicités
Catégories : Tourista, fièvre jaune et crash aériens | Étiquettes : , , , | 22 Commentaires

Navigation des articles

22 réflexions sur “La fille qui avait visité le parc d’attractions des Camelots du Roi (et qui avait survécu)

  1. @LaChose, j’ai bien lu tout l’article, mais ils sont où les chevaliers Jedi ?

  2. Bon j’ai lu et c’était long à lire d’ailleurs j’ai été deux fois faire pipi. J’ai rien compris en fait. Quand tu parles de l’attaque des Drakkars, c’est des racailles qui attaquent avec des bombes de parfum en faisant pchiiit pchiiiit ?

  3. La Chose et Sainte Jeanne, c’est la même. Je me trompe?

  4. Ça te réussit les vacances on dirait. Un régal ce billet !

    • Je pense très sincèrement qu’une journée au Puits des Fous inspirerait positivement n’importe qui, y compris Nénesse, qui est le monsieur qui tient le bar-tabac-PMU du coin de ma rue et qui a arrêté l’école en 3e mais qui sert un très bon rosé-pamplemousse.

  5. Très drôle. pauvres gosses quand mème.

  6. monvoyantperso

    Cette sortie avait l’air bien sympathique!

  7. Euh… salut… je peux revenir ?

  8. excellent ^^
    j’ai adoré le « vive la république, vive jaurès »!!!

  9. Maxime

    je peux avoir un suite dit dit dit dit hein hein???? allllleeeeerrrr heeeuuuu

  10. serge begue

    Salut ma vieille! Le puy du fou c’est pas le fief de celui qui… »Maltraitait » son fils? On en entend plus parler…Tant mieux mais une bonne nouvelle ne vient jamais seule; tiens, rigole un coup : http://www.article11.info/?Alain-Soral-et-son-butin-de-guerre

  11. sergaï

    Oui, on devine ,malgrés une relative discrétion, que certains semblent d’ailleurs de courants d’opinions différents de la ligne de ce journal…Mais je vois que tu t’en es mélée^^!

  12. ben merde moi qui croyais que le puy du fou était le moins pire de tous ! chuis décue

  13. Pingback: La fille qui venait de passer deux jours de rêve avec Nadine de Rothschild, Guy Carlier et Godefroy de Montmirail | Le Pas Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :