La fille qui te spoilait le dernier Star Wars comme une grosse tepu (et attends, je connais aussi le finale de Game Of Thrones)

L’autre jour, ma copine Purge me demandait si j’avais prévu d’aller voir le dernier épisode de Star Wars au cinéma.
Je lui ai répondu que c’était un peu comme si elle me demandait si je trouvais que Raquel Garrido était une truie opportuniste coiffée comme Rigoberta Menchú, vu que j’ai su écrire « Dagobah » avant de pouvoir épeler « געפילטע פיש ».

Avec Phlegmon, on a donc fait la queue hier soir pour aller au cinéma. J’avais bien pensé à proposer à Loutre de nous accompagner, mais je me suis rappelé que le jour où je lui ai montré « Le retour du Jedi », on a vaguement parlé de divorce, d’exil au Turkmenistan et de savoir si j’avais envie de me préparer des coquillettes au jambon jusqu’à la fin de mes jours, vu que si je lui refaisais un coup comme ça, c’en était fini des tartes aux poireaux à la crème de basilic et des noix de Saint-Jacques flambées.

– Mais je comprends PAS pourquoi tu détestes à ce point ! Même pas un petit frisson ? Un battement de coeur pour la princesse Leia ? De la sympathie pour Han Solo ?
– J’ai bien ressenti quelque chose dans les tréfonds de mon être, au moment où l’espèce de cuvette de W.C qui a un dentier avale le Playmobil à réaction. Attends, je cherche…oui, une irrépressible envie d’éructer, voilà. Ou alors un gaz.
– Dis-moi la vérité, entre nous et sans faux-semblant: t’as jamais été môme, en fait, c’est ça ? A la maternité t’avais déjà « Analyse raisonnée de l’histoire de France » de Chateaubriand dans tes petites mains humides et plissées ?

Bref, j’ai pas osé lui demander de venir avec nous, rapport au fait que le coup des mains humides et plissées, ça m’avait valu LE REGARD, et que j’aime pas quand Loutre fait LE REGARD, ça me donne envie de faire pipi dans ma culotte ou de me repasser en boucle « Il tua son petit frère » de Bérurier Noir.

Donc avec Phlegmon, on était dans la file d’attente du cinéma avec plein d’autres gens très gentils déguisés en soldats de l’Empire ou en chevaliers Jedi (moi ça me faisait un peu penser à des types habillés en moines bouddhistes fauchés ou en bergers des Landes, mais j’ai préféré rien dire vu que Phlegmon avait mis un costume d’ewok et que ça avait fait toute une histoire dans le bus).
On a aussi acheté des choses à manger, mais Loutre avait dit « mollo sur la malbouffe » alors on a juste pris deux kilos de pop-corn et des sodas parce qu’il ne faut pas manger trop gras, trop sucré ou trop salé (sinon tu finis dans un cimetière à Saint-Barth ou au Panthéon).

Evidement, quand le générique a commencé, tout la salle s’est mise debout, et je ne me suis pas fâchée contre le monsieur à ma gauche qui m’a balancé son sabre-laser en carton dans l’oeil, parce que moi aussi j’étais très excitée. On criait tous « Ouais, plus fort, plus fort ! » et Phlegmon faisait « arrrrhhhhh » (c’était à cause du costume d’ewok, rapport à toute la fourrure qu’elle avait dans le nez et aussi dans la gorge).

L’histoire était vraiment très chouette, si tu veux pas connaître les détails il faut que tu fermes tout de suite ton internet parce que je dévoile ici les subtilités les plus fines d’un scénario qui aurait pu être écrit par Michel Houellebecq s’il avait collaboré avec la merveilleuse équipe du Club Dorothée.

Donc Luke Skywalker est en exil dans un couvent gardé par des grenouilles coiffées comme des bonnes soeurs sur une île piquée à la série Vikings, et il y a cette jeune padawan (girl power, tavu) qui insiste lourdement pour qu’il revienne exploser le Premier Ordre (qui est un peu comme l’Empire, avec les mêmes costumes de nazis, mais plus proche quand même des Choeurs de l’Armée Rouge), et donc Luke il est devenu nihiliste à fond et il ne veut pas, il dit que les Jedi c’étaient tous des baltringues et que de toute façon personne ne l’aime, et qu’il va mourir tout seul sur son île couverte de fientes de pingouins et qu’après tout le monde sera bien content. A ce moment-là du film, tout le monde a bien compris que Luke, il a pris 40 kilos, que sa bouée dépasse un peu de sa robe de bure et que tout ça manque tout de même cruellement de limaces libidineuses et perverses occupées à boire des cocktails sur une péniche volante. Mais quand même on était tous au taquet rien que parce qu’on revoyait un Skywalker à l’écran, alors on criait très fort « Luuuuuuke ! » et je ne me suis pas fâchée contre le monsieur derrière moi qui m’a mis un coup de casque derrière la nuque en imitant Chewbacca.

Ensuite, le chef des méchants (qui ressemble vaguement à Freddy Krueger et qui s’appelle Snoke)  (je me demande si je préférais quand même pas Darth Sidious / Palpatine parce que ça sonnait un peu moins comme le nom d’un gastéropode de dessin animé des années 50) (mais ça n’engage que moi), le chef des méchants donc, conçoit un plan machiavélique pour choper Rey et la tuer, donc il la connecte à Kylo Ren (qui est le fils de la Princesse Leia et de Han Solo et qui ressemble un peu à Eward aux Mains d’Argent mais avec une coupe légèrement moins en pétard) et donc Rey et Kylo se font des purs dialogues à travers la Force, à tel point que je me suis dit que le débat Macron / Le Pen c’était un truc à la Disney en comparaison.

Pendant ce temps-là, le vaisseau de la Princesse Leia explose et elle se retrouve projetée dans l’espace, mais grâce à la Force elle arrive à retourner dans le sas dans une séquence tellement géniale qu’on s’est tous mis à chanter le générique de Superman, et je ne me suis pas fâchée contre mon voisin de devant qui m’a balancé son coude dans le nez quand il a commencé à se déshabiller en criant « TA TA TA TAAAAAAAAA….TA ! » (c’est le générique de Superman, celui avec Christopher Reeves, pas le gros caca avec Henry Cavill qui ressemble au Ken de Mattel©).

Bon après, c’est parti un peu en cacahuète tout ça, Benicio Del Toro a débarqué dans un casino pompé sur Valérian et la cité des mille planètes, Chewbacca s’est mis à braire, Phlegmon faisait REEEEUUUUUUUUGHHH dans son costume d’ewok (je jure que j’avais pas compris qu’elle étouffait pour de vrai), un monsieur déguisé en Obi-Wan pleurait, un autre avec un masque de poulpe (je pensais que c’était Cthulhu mais en fait c’était évidemment l’amiral Ackbar) s’est mis à hurler « C’EST UN PIEGE ! » et une petite fille qui était venue avec ses parents a fait pipi sur son fauteuil, le quota de personnages de couleur a pris d’assaut plein de quadripodes impériaux comme dans une publicité « United Colors of Benetton » des années 80, Luke a débarqué pour  mettre une raclée à Kylo Ren, Luke est mort, la moitié de la salle s’est évanouie, Phlegmon a fait un malaise vagal, j’ai vomi mon pop-corn, un nain déguisé en Yoda a crié qu’il aurait mieux fait d’aller voir Stars 80 (la suite) dans la salle d’à côté et il s’est mis à chanter très fort « Voyage, Voyage », et puis y’a eu le générique de fin et tout le monde a applaudi et pleuré en même temps, c’était un moment très fort et très émouvant.

Quand on est rentrées à la maison, j’avais très, très envie de tout raconter à Loutre, qui nous attendait en regardant la finale de la coupe du monde de Handball féminin.
Mais je suis restée plantée là, à l’entrée de la maison, alors Loutre m’a lancé LE REGARD depuis son fauteuil pendant que Phlegmon essayait de lui expliquer le coup de la princesse Leïa qui imite Superman (mais ça faisait « mmmmhhhheuuuuuf » à cause de la fourrure du costume).

– C’était enrichissant, votre grosse merde sur pellicule ?
– ….
– Bah tu dis rien ?
– ….
– Allô ?
– ….
– Bon ben sinon la France est championne du monde de handball, hein.
– ….
– Tu commences à me faire un peu flipper, en fait. Rassure-moi, ce gros navet t’a vaccinée ? Ayé, c’est bon, t’as réalisé que t’avais plus douze ans ?

Alors je suis tombée à genoux et j’ai fondu en larmes, et j’ai essayé d’expliquer à Loutre que MERDE, le petit fermier puceau de Tatooine n’avait pas fait tout ce PUTAIN de chemin depuis quarante ans, roulé un patin à sa soeur, commis un parricide oedipien, pataugé dans les marécages de Dagobah, été obligé d’écouter un sosie verdâtre de Mimi Mathy, perdu une main, tout ça pour finir par s’évaporer bêtement sur une île déserte toute pourrie après un duel au sabre laser qui ressemblait à une course de fauteuils roulants dans la salle TV d’un EHPAD de Seine- Saint-Denis…

Mais ce qui est sorti de ma bouche en fait, c’est juste « BOUUAAAAAAH ! LUKE IL EST MOOOOOOORT ! », et j’ai vaguement entendu  Loutre fulminer à propos des fans de Johnny qui étaient de purs intellectuels comparés à moi et invoquer des mecs appelés Romain Gary, Oscar Wilde et David Lodge. Alors pour lui faire plaisir, j’ai demandé si c’étaient des Sith ou des Jedi, et j’ai juste vu la table basse en acacia s’envoler grâce à la Force, et puis tout est devenu noir.

 

Publicités
Catégories : Films, livres et chansons pourries qu'on télécharge illégalement | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “La fille qui te spoilait le dernier Star Wars comme une grosse tepu (et attends, je connais aussi le finale de Game Of Thrones)

  1. Atane

    Quand même, je pense que par moment tu forces un peu le trait. Il y a des assertions « assez peu crédible ».
    Alors, je suis d’accord avec une théorie en vogue, qui dit que Han Solo s’est jeté sur le sabre de son fils pour qu’il puisse rester crédible auprès de son maitre et le tuer un jour. Ce qui n’est pas plus con que si c’était déjà très con, mais voilà.
    Beaucoup d’amour!

  2. Moi aussi, j’aime beaucoup Star Wars, et c’est de loin le meilleur avis éclairé que j’aie pu lire sur ce dernier opus. Merci pour cet excellent résumé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :